Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sondage SSR: l'économie verte a le vent en poupe

Selon le premier sondage gfs sur les votations du 25 septembre, l'initiative des Verts pourrait être acceptée (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Si les Suisses avaient voté la semaine dernière, l'initiative pour une économie verte aurait été acceptée par 61% des votants. Il y a néanmoins encore bon nombre d'indécis. L'initiative des syndicats AVSplus, avec 49% de oui, n'aurait elle pas obtenu de majorité.

Enfin, la loi sur le renseignement aurait été acceptée par 58% des sondés, indique vendredi l'institut gfs.bern dans sa première enquête sur les prochaines votations fédérales pour la SSR. Il note également que la participation se serait élevée à 42%.

Le texte des Verts "pour une économie verte" part avec une avance de 37 points de pourcentage (24% de non). Mais 15% des personnes ayant l'intention de voter se déclarent encore totalement indécises.

Le vent peut donc encore tourner, dans un sens comme dans l'autre, indique l'institut. "Même si les projets de protection de l'environnement sont régulièrement soumis au vote, l'approche de cette nouvelle initiative, aux répercussions globales, est inédite", explique-t-il dans son enquête.

Chez ceux qui adhèrent pleinement au texte des Verts, l'argument le plus populaire défend une diminution de la consommation des ressources, pour préserver les moyens de subsistance de nos descendants. Par contre, les opposants ne convainquent pas quand ils évoquent des coûts impossibles à supporter.

Désaccord base-élite

Sans surprise, le plus fort soutien émane des rangs écologistes (90% de oui). Mais la base des autres partis soutiendrait aussi le texte, y compris l'UDC, quoique du bout des lèvres (47% de oui contre 43% de non). Au PDC et au PLR, les politologues notent un possible conflit entre la base et l'élite du parti, celle-ci ayant appelé à rejeter le texte.

Les différences entre régions linguistiques sont importantes, montre aussi l'enquête de gfs. C'est en Suisse alémanique que l'approbation est la plus forte, avec 63% de oui contre 24% de non. En Suisse italienne, elle est la plus faible, avec 46 contre 32%. La Suisse romande occupe une position médiane, avec 53 contre 24%.

AVS: le PDC divisé

Le sort de l'initiative AVSplus pourrait être serré. Selon l'instantané des intentions de vote, 49% des citoyennes et citoyens se prononceraient en sa faveur, contre 43% de non. Seuls 8% sont encore indécis. Dans un autre sondage, effectué récemment pour Tamedia, l'initiative des syndicats obtenait même 60% d'avis positifs.

Les opinions sont déjà bien avancées. La Suisse vote souvent sur des questions de politique sociale, qui reflètent assez clairement le clivage droite/gauche, explique gfs.

Partisans du PLR et de l'UDC sont ainsi largement défavorables au texte, alors que ceux du PS et des Verts le soutiennent. Le PDC pourrait être divisé entre sa base, majoritairement favorable, et ses têtes pensantes, qui devraient se prononcer contre au niveau national, estime l'institut.

Clivage jeunes-seniors

Sur cet objet, les différences d'âge sont notables, poursuit l'enquête. Les rentières et rentiers se prononcent pour l'initiative, à 56% contre 39%. Les sondés de moins de 40 ans s'y opposent majoritairement.

L'initiative AVS constitue un cas limite entre une initiative potentiellement capable de recueillir une majorité et une initiative minoritaire suscitant une forte adhésion.

"Il est toutefois probable que l'effet des campagnes opposées à l'initiative populaire se fasse encore sentir. Le taux de rejet devrait augmenter, celui d'acceptation baisser", note l'institut. L'évolution au sein du PDC et parmi les électeurs indépendants sera prépondérante.

Vers un oui au renseignement

La loi sur le renseignement, combattue par un référendum de la gauche, devrait être acceptée le 25 septembre, estime l'institut. Le camp du oui part avec une avance de 23 points de pourcentage. Seules 7% des personnes interrogées sont encore indécises.

Lutte contre le terrorisme pour les pros et atteintes à la vie privée pour les antis sont les arguments les plus cités.

Un conflit entre l'élite et la base pourrait survenir au sein du PS, note gfs. Lors de l'assemblée des délégués, le soutien au référendum l'avait emporté par une très courte majorité.

L'enquête a été réalisée entre le 2 et le 12 août; 1212 personnes ayant le droit de vote ont été sélectionnées de façon représentative dans toute la Suisse. La marge d'erreur est de +/- 2,9%.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.