Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

sondage Les Suisses ont une confiance mesurée envers leurs banques

Banca

Malgré les turbulences qui secouent la place financière depuis 2008, quatre Suisses sur cinq font confiance à leur banque.

(Keystone / Martin Ruetschi)

Après une décennie de crise et de restructuration, l'image du secteur bancaire semble redevenir globalement positive pour la majorité de la population. Selon une enquête, plus des deux tiers de la population suisse estiment toutefois que les banques restent au centre des scandales et du blanchiment de capitaux.

La réputation de la place financière s'est considérablement améliorée ces deux dernières années, ce qui coïncide également avec une reprise économique dans le secteur bancaire, après une longue période d'ajustement et la fin du secret bancaire à l’international.

Selon l'enquêteLien externe réalisée en mars par l'institut gfs.bern, 58% des personnes interrogées considèrent positivement l'image des banques actives en Suisse - contre 49% en 2017. Pour 29% (pourcentage identique il y a deux ans) elle n'est ni positive, ni négative, alors que 13% (21%) la considère comme négative.

Le secteur bancaire retrouve donc, au moins globalement, le niveau de confiance qu’il avait avant le début de la crise financière internationale. C'est en effet la première fois depuis 2008 que plus de la moitié des Suisses ont à nouveau une image positive des banques du pays.

La confiance retrouvée est avant tout liée à la solidité, à la fiabilité et au professionnalisme du secteur bancaire, jugé positivement par plus de 80% des personnes interrogées.

(1)

graphique

La grande majorité de la population suisse estime que le secteur bancaire conserve toujours une grande importance économique. 78% des personnes sondées considèrent que les banques apportent une contribution importante en termes d’impôts et 72% qu’elles jouent un rôle essentiel dans le financement des petites et moyennes entreprises.

Toutefois, l'enquête réalisée pour le compte de l'Association suisse des banquiers (ASBLien externe) révèle que la confiance du public n'est pas inconditionnelle. Les enquêtes judiciaires, les amendes, les excès et les millions versés comme bonus ont gravement terni l’image des banques, leur responsabilité sociale et le respect de leurs obligations.

Plus des deux tiers des personnes interrogées expriment des jugements négatifs dans ce domaine, malgré les réglementations complexes introduites ces dernières années pour prévenir les abus et mettre en œuvre la stratégie visant à créer un centre financier propre.

(2)

graphoque banques

Il existe un autre aspect qui inquiète la population: la numérisation croissante qui expose les banques au danger des cyberattaques. Pour 44% des répondants, la numérisation rend l’argent déposé dans les banques moins sûr, alors que seulement 30% le considèrent comme plus sûr.

Aux yeux d'une large majorité, le secteur bancaire reste un employeur important, mais la numérisation risque également d'entraîner une suppression supplémentaire de poste de travail. La profonde restructuration à la suite de la crise financière de 2008 a déjà entraîné une réduction significative du nombre de collaborateurs en Suisse. Aujourd'hui, les banques n'emploient plus que 3,5% du nombre total de personnes actives.

(6)

graphique banques


Traduit de l'italien par Frédéric Burnand

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.