Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suisses de l’étranger A Bordeaux, là où a commencé l'histoire consulaire suisse

Un petit journal sur les 200 ans du consulat de Bordeaux

Une publication historique est parue à l'occasion des 200 ans de présence diplomatique suisse à Bordeaux.

(swissinfo.ch)

Le premier poste consulaire de Suisse a ouvert ses portes en 1798 à Bordeaux. swissinfo.ch est sur place pour se replonger dans cette histoire et aller à la rencontre des Suisses de Bordeaux en vue des élections fédérales.

La ville française de Bordeaux revêt une importance toute particulière pour les Suisses de l’étranger: c’est là que fut ouverte la première représentationLien externe consulaire de Suisse en 1798. Dans le cadre des élections fédérales, swissinfo.ch passe trois jours à Bordeaux, afin de rencontrer les Suisses habitant dans la région et de connaître leur histoire.

À la fin du XIIIe siècle, de nombreux Suisses s’installent à Bordeaux, alors l’un des plus importants ports de France. Ils étaient négociants, manufacturiers, potiers, pâtissiers ou chocolatiers. L’importance de la communauté helvétique sur place justifie alors la création d’une représentationLien externe: Marc Antoine PellisLien externe devient le premier Consul de Commerce de la République Helvétique le 21 décembre 1798. Il est originaire de Romainmôtier, dans le canton de Vaud.

Jusqu’en 1941, la représentation suisse à Bordeaux est gérée par un consul honoraire qui a pour tâche principale le développement du commerce, le maintien des relations entre la région bordelaise et la Suisse ainsi que la protection des commerçants. La présence helvétique à Bordeaux est obligée de cesser ses activités durant la guerre, entre 1941 et 1945. Puis elle se développe en véritable consulat avec un consul de carrière à sa tête et est promue Consulat général en 1958.

Réorganisation funeste

André Frey, le consul honoraire de Bordeaux depuis 2014.

(swissinfo.ch)

La Confédération décide de réorganiser sa présence diplomatique mondiale en 2008 et de fermer plusieurs consulats généraux en France, dont celui de Bordeaux. Cette annonce suscite une vive révolte et beaucoup de tristesse au sein de la communauté des Suisses de l’étranger résidant dans la région. La représentation helvétique est désormais assurée par un consul honoraireLien externe directement lié à l’ambassade de Suisse à Paris. C’est André FreyLien externe qui assume cette fonction depuis 2014: «Les consuls honoraires n’ont pas toutes les prérogatives des consuls de carrière, explique-t-il. Nous ne prenons pas de décision mais agissons sous l’égide de l’ambassade. Nous sommes les oreilles, les yeux et la parole d’un pays dans un secteur défini.»

André Frey est à l’écoute des acteurs économiques, politiques et sociaux qui souhaitent avoir une relation directe avec la Suisse. Il aide également les ressortissants helvétiques pour toutes les questions administratives. «Je ne donne pas forcément des réponses, mais je fournis la clé permettant aux personnes qui me sollicitent de trouver les bonnes portes où frapper», dévoile le consul.

«Une histoire d’amour»

André Frey est en contact presque permanent avec la communauté helvétique sur place, qui est encore fortement attachée à ses origines, constate-t-il: «Ces ressortissants du Bordelais entretiennent avec la Suisse une relation affective très forte, très intense. C’est vraiment une histoire d’amour entre eux et la Suisse.»

Les Suisses de l’étranger habitant près de Bordeaux apprécient leur consul honoraire et affirment que la communication avec l’ambassade et l’administration suisses fonctionne plutôt bien. Mais ils ont tout de même un pincement au cœur lorsqu’ils évoquent l’histoire de la présence diplomatique dans la région et regrettent la fermeture de leur consulat général.

Un regard suisse sur les élections fédérales dans six pays!

Avant les élections fédérales du 20 octobre 2019, swissinfo.ch part à la rencontre des Suisses de l’étranger dans six pays différents.

Nous souhaitons découvrir les revendications, les besoins spécifiques et le regard sur la politique de la Cinquième Suisse. Des journalistes se rendront ainsi dans des sociétés et clubs helvétiques en France, en Italie, en Allemagne, au Brésil, en Argentine et aux Etats-Unis.

Tables rondes, portraits et interviews seront à découvrir sur swissinfo.ch. Pour vivre l’opération en direct, n’oubliez pas de suivre les hashtags #SWIontour et #WeAreSwissAbroad sur Instagram, Facebook et Twitter.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.