Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swiss Life cannibalise La Suisse Assurances

Une enseigne appelée à disparaître des rues et de l'économie helvétiques.

(Keystone)

Le premier assureur helvétique a décidé d’intégrer le secteur vie de sa filiale et d’en céder le reste. 200 emplois disparaîtront ces deux prochaines années.

Cette décision est un revirement pour Swiss Life, qui songeait auparavant à vendre La Suisse Assurances.

La Suisse Assurances disparaît du paysage économique. N’ayant pas trouvé d’acheteur pour sa filiale, le groupe Swiss Life (ex-Rentenanstalt) opte pour un démantèlement radical qui doit lui permettre de réaliser des économies de coûts de 70 millions de francs par an à partir de 2007. Et de renforcer sa position en Suisse.

La restructuration coûtera quelque 80 millions de francs, qui viendront amputer la performance du groupe durant l’actuel exercice.

Des 900 emplois de l'assureur sacrifié, 100 vont passer à la trappe cette année déjà. Cent autres subiront le même sort l'année prochaine et en 2007. Le plan social négocié avec les partenaires devrait normalement éviter des licenciements, anticipe Swiss Life.

Intégration du secteur vie

Concrètement, La Suisse Assurances sera coupée en trois morceaux. Une partie - le secteur vie - sera intégré aux affaires de la maison-mère (volume de primes de 770 millions de francs).

Le premier assureur du pays voit dans cette décision le «dernier pas important» de la mise en oeuvre de sa stratégie de recentrage, qui aboutit à la réunion dans ce secteur de l’ensemble de la force de vente.

Parallèlement, la Vaudoise Assurances et Swiss Life procèdent à un échange de portefeuilles. La première reprend à La Suisse Assurances ses affaires automobiles, choses et responsabilité civile. Et l'ex-Rentenanstalt intègre la prévoyance professionnelle de l'assureur vaudois.

Une forme de confirmation

L'opération implique un troisième acteur. L'assureur-maladie Helsana reprend le morceau des «assurances indemnités journalières maladie et assurances accidents» de l’assureur lausannois. Swiss Life a également signé des accords de coopération tant avec La Vaudoise qu’avec Helsana.

Ces transferts de portefeuilles – dont le montant des transactions n’est pas dévoilé - prendront effet rétroactivement au 1er janvier 2005, mais doivent encore obtenir le feu vert des autorités de surveillance compétentes.

Le cours de l’action Swiss Life était relativement stable à la Bourse suisse mardi, à l'annonce du démantèlement de La Suisse Assurances. L'opération ne constitue pas une surprise dans la mesure où l'ex-Rentenanstalt cherchait une solution depuis des années.

Aux yeux des investisseurs, la décision va dans la bonne direction et confirme la volonté de Swiss Life de sortir du secteur des assurances non-vie en Suisse.

swissinfo et les agences

Faits

«La Suisse» a été fondée en 1858 à Lausanne.
Elle a intégré le groupe Swiss Life en 1988.
Et compte actuellement 900 employés.
Swiss Life est né en 1857. Le groupe portait alors le nom de Rentenanstalt.
Le premier assureur du pays emploie plus de 10'000 collaborateurs.
En 2003, il a enregistré un bénéfice net de 233 millions de francs.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.