Roger Federer reste bloqué à 79 titres sur le circuit ATP. Dans un mauvais jour, le Bâlois a chuté en finale du Masters 1000 de Toronto, battu par Jo-Wilfried Tsonga 7-5 7-6 (7/3).

En quête d'un 80e trophée pour ce qui constituait sa 120e finale, Federer a flanché face à un Français en pleine renaissance. Retombé à la 15e place mondiale après une première moitié de saison décevante, le Manceau s'est offert le scalp de quatre membres du top 10 avant de triompher au Canada: Novak Djokovic, Andy Murray, Grigor Dimitrov et Federer.

Le renouveau de Tsonga ne doit rien au hasard. Après Wimbledon, le résident de la Côte est allé se reconstruire un physique et un mental sur les courts du Country Club de Genève. Un travail payant qui lui a permis de débarquer en pleine confiance à Toronto, où il a pu à nouveau faire parler sa formidable puissance, tant au service qu'en fond de court.

Même Federer, généralement habile à "casser" le jeu du Français, a semblé désarmé dimanche soir. Brouillon en fond de court, moins véloce que d'habitude sur ses jambes, le Bâlois ne s'est pas procuré la moindre balle de break. Et sur son propre engagement, il a cédé au pire moment dans la première manche en offrant le break (et le set) à 5-6 sur deux fautes directes.

Dans la deuxième manche, Federer s'en est remis à son service et à sa volée pour repousser plusieurs tentatives de break, et une première balle de match à 4-5. Il a toutefois fini par céder au tie-break après 1h48 de jeu sur une ultime faute en revers, s'inclinant pour la cinquième fois (la troisième fois au Canada !) en douze rencontres face à Tsonga.

Si Federer n'a pas réussi à écrire l'histoire en devenant le troisième joueur à atteindre le cap des 80 titres - après Jimmy Connors (109) et Ivan Lendl (94) -, Tsonga est lui parvenu à dépoussiérer les annales du tennis français. Depuis Guy Forget à Cincinnati (EU) en 1991, aucun joueur tricolore n'avait réussi à remporter un Masters 1000 hors de France et de Monaco.

Sur un plan personnel, Tsonga s'est offert son onzième titre sur le circuit, son deuxième Masters 1000 après l'édition 2008 de Paris-Bercy. Cette victoire contre Federer va également lui permettre de réintégrer le top 10 du classement ATP.

De son côté, Federer en est désormais à deux défaites consécutives en finale, lui qui s'était incliné il y a un mois face à Djokovic à Wimbledon. Mais contrairement à son échec de Londres, où il avait été héroïque cinq manches durant, le no 3 mondial va sans doute quitter Toronto avec le sentiment d'avoir raté sa finale.

A lui de retenir le reste de son tournoi canadien, durant lequel il a montré de bonnes choses aux tours précédents contre Marin Cilic, David Ferrer et autre Feliciano Lopez. De quoi envisager avec une certaine sérénité la suite de sa saison, la semaine prochaine à Cincinnati puis, surtout, à l'US Open et à Genève pour la demi-finale de la Coupe Davis contre l'Italie.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.