Toute l'actu en bref

Lea Sprunger a signé un exploit inattendu en finale du 200 m des Championnats de Suisse à Genève.

La Vaudoise a pulvérisé de 26 centièmes, en 22''38, le record national de Mujinga Kambundji, établi en 2015, pour se hisser au 3e rang des bilans européens de l'année... dans une discipline qui n'est pourtant pas la sienne!

A peine de retour du meeting Ligue de diamant de Monaco, où elle a pris la 5e place vendredi sur 400 m haies (en 55''42), Lea Sprunger avait gardé des jambes de feu. Elle est descendue pour la première fois de sa carrière sous les 23'', au terme d'une course tout en puissance et en fluidité. De quoi l'étonner elle-même. Et lui faire regretter son changement de discipline, elle qui courra bien le 400 m haies aux JO de Rio - elle est aussi médaillée de bronze européenne sur la distance - et non le 200 m?

"Non, pas du tout. Si j'ai réussi aujourd'hui un tel chrono sur 200 m, c'est bien grâce à mon entraînement de coureuse de 400 et 400 m haies. J'ai progressé en économie de course. Mon rapport poids-puissance est aussi meilleur", répond la Nyonnaise, qui a obtenu au passage - pour l'anecdote - son premier titre national en plein air sur le demi-tour de piste. Mais la voir déboulonner le record de Kambundji, la reine du sprint suisse depuis sept ans, a surpris tout le public, qui lui a réservé une petite ovation.

Dans sa foulée, Lea Sprunger a entraîné sa soeur Ellen Sprunger, médaillée d'argent en 22''89, record personnel là aussi pulvérisé. De très bon augure pour le relais 4 x 100 m suisse aux JO de Rio, dont Ellen Sprunger sera le pilier. D'autant que la médaillée de bronze, Sarah Atcho, elle aussi membre du quatuor, a aussi brillé, en 23''30.

Clélia Rard-Reuse a survolé le 100 m haies en 12''98. Un excellent chrono pour celle qui arrêtera malheureusement sa carrière après Rio. "La performance de Lea m'a boostée. Elle a réussi un truc de malade!", a relevé la Saxonnaise.

sda-ats

 Toute l'actu en bref