Toute l'actu en bref

Les Kényans restent les maîtres du 3000 m steeple, mais un nouveau nom a émergé en finale olympique à Rio. Conseslus Kipruto (21 ans) a détrôné Ezekiel Kemboi pour décrocher son premier grand titre.

Kipruto avait d'entrée durci l'allure, en compagnie de l'Américain Evan Jager. Il était clairement l'homme fort du peloton, comme l'avaient déjà montré ses six succès cette saison en Ligue de diamant. Il a apporté au Kenya son neuvième sacre olympique d'affilée dans la discipline, grâce à une accélération irrésistible à la cloche.

Ce jeune athlète au petit gabarit (1m67) s'est imposé en 8'03''26, devant Jager (8'04''28). L'Américain s'est lui aussi montré très impressionnant et pourrait bien être celui, dans un avenir proche, qui parviendra à déboulonner les Kényans. Ezekiel Kemboi doit cette fois se contenter du bronze (8'08''47). Le vieux lion de 34 ans, champion olympique en 2004 et 2012, a trouvé plus fort que lui.

Kipruto, déjà vice-champion du monde en 2013 et 2015, incarne sans doute l'avenir de la discipline, avec Jager, et est probablement l'athlète qui pourra battre le record du monde du Qatarien (d'origine kényane) Saif Saaeed Shaheen (7'53''63). En attendant, il a déjà amélioré mercredi le record olympique.

Le Français Mahiedine Mekhissi, médaillé d'argent des deux précédentes éditions et quadruple champion d'Europe, termine cette fois au pied du podium. Il revenait de blessure.

sda-ats

 Toute l'actu en bref