Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre des finances Ueli Maurer prévoit toujours des déficits élevés pour les années 2018 à 2020 (archives)

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Le compte 2016 de la Confédération s'écarte nettement des prévisions. L'excédent ordinaire atteint finalement 800 millions de francs. C'est beaucoup mieux que le trou de 500 millions budgété, mais les estimations de septembre pariaient sur 2,2 milliards de bénéfice.

Sans les effets des taux d'intérêts négatifs, l'exercice aurait clos sur un déficit, précise jeudi le Conseil fédéral. D'importants déficits structurels restent en outre prévus pour les années 2018 à 2020.

Les recettes ordinaires ont dépassé le budget de 300 millions, soit de 0,4%. Elles se sont inscrites à 67,013 milliards. L'impôt fédéral direct a rapporté plus que prévu, mais d'autres impôts nettement moins. Les recettes de la TVA se sont affaiblies au cours du dernier trimestre tandis que le produit de l'impôt anticipé a souffert du remboursement des intérêts moratoires décidé par le Parlement (500 millions).

Les dépenses ont atteint 66,261 milliards, en deça de près d'un milliard ou 1,4% par rapport au budget. L'écart est principalement dû à la diminution des dépenses pour financer les intérêts passifs (500 millions) et des contributions issues des recettes de la TVA en faveur de l'AVS et de l'AI (200 millions). Les mesures de remplacement des programmes de recherche de l'UE ont nécessité 100 millions de moins que prévu.

ATS