Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

APG SGA a fait s'envoler ses résultats en 2016 grâce à la vente d'un immeuble à Bâle (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

APG SGA a fait bondir son bénéfice net de près d'un tiers en 2016, à la faveur d'un élément extraordinaire. Le groupe genevois de publicité a également amélioré ses recettes.

La vente d'un immeuble à Bâle a constitué un facteur extraordinaire positif. Grâce à lui, le bénéfice net d'APG SGA s'est envolé de 32,3% sur un an, à 70,5 millions de francs. En l'excluant, il ne gagne que 0,8% et se serait inscrit à 52,6 millions de francs, a indiqué le groupe mardi.

Le produit d'exploitation a pris 7,3% par rapport à 2015, à 339,8 millions. Sans ces effets exceptionnels, les revenus du spécialiste de l'affichage publicitaire ont augmenté de 0,6% à 317,2 millions.

Le résultat d'exploitation (EBIT) a gagné 30,4% à 88,8 millions de francs grâce à la cession de cet immeuble qui a rapporté 22,6 millions de francs au premier semestre. Sans cet effet, il affiche un recul de 0,5% à 66,3 millions. Ces résultats sont dans l'ensemble supérieurs aux attentes des analystes consultés par AWP.

La direction d'APG SGA ne s'avance pas à des prévisions concrètes pour l'exercice en cours. Le conseil d'administration propose néanmoins le versement aux actionnairs d'un dividende de 24 francs par action, soit un franc de plus que l'année dernière.

ATS