Toute l'actu en bref

Les clubs de la Premier League sont restés rentables pour la deuxième saison de suite en 2014/15.

Et ce bien que leurs finances aient pâti d'une hausse de leur masse salariale, a annoncé vendredi le cabinet Deloitte.

Leur bénéfice avant impôt total a atteint près de 120 millions de livres (150 millions d'euros), soit le deuxième plus important jamais dégagé par les vingt clubs de l'élite du football anglais, a souligné ce cabinet d'analyse dans un communiqué de presse où sont présentées les principales conclusions d'une étude complète qui sera publiée en juin.

Il est toutefois en baisse de 37% par rapport à celui estimé pour la saison 2013/14, au cours de laquelle ces clubs étaient revenus dans le vert collectivement pour la première fois depuis 15 ans après avoir accumulé des milliards de pertes lors des saisons précédentes.

Principale cause de ces moindres profits, les clubs ont déboursé un record de 2 milliards de livres (2,5 milliards d'euros) de salaires pour conserver ou attirer les stars du football britannique et international, un total en hausse de 6% d'une saison sur l'autre.

Leur chiffre d'affaires cumulé a néanmoins augmenté dans le même temps de 3%, atteignant là aussi un nouveau record de 3,4 milliards de livres (4,3 milliards d'euros). Pendant cette saison, la Premier League a continué d'engranger les solides revenus des droits télévisés, négociés à hauteur de quelque 3 milliards de livres pour la période 2013 - 2016, et qui vont s'envoler à 5,1 milliards de livres pour les trois saisons suivantes en vertu d'un accord sans précédent conclu au début 2015.

sda-ats

 Toute l'actu en bref