Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré un environnement de marché difficile, Arbonia, dont on voit à l'image le siège à Arbon (TG), a pu accroître ses revenus l'an passé. L'ex-AFG Arbonia-Forster a dégagé un chiffre d'affaires de 995,3 millions de francs, en hausse de 5,7% par rapport à 2015 (archives).

KEYSTONE

(sda-ats)

Tirant notamment profit des acquisitions, Arbonia affiche des revenus en hausse à l'issue de l'exercice 2016. L'équipementier du bâtiment thurgovien, appelé auparavant AFG Arbonia-Forster, a vu ses ventes progresser de 5,7% en un an à 995,3 millions de francs.

Hors effets de change et acquisitions, la croissance s'est inscrite à 0,9% l'an passé, a précisé jeudi l'entreprise établie à Arbon. Intervenue dans un environnement de marché délicat et hétérogène pour l'industrie du bâtiment en Europe, la performance reflète notamment la consolidation des sociétés Sabiatherm et Koralle en 2016 ainsi que Bloxer depuis juillet 2015.

Outre la contribution des acquisitions, Arbonia, qui s'est encore emparé à fin 2016 de son homologue et compatriote Looser, note aussi l'impact favorable sur ses ventes de la bonne tenue des marchés allemands et d'Europe de l'Est. En revanche, l'activité suisse, sous le coup de la vigueur du franc, a pâti de la forte pression de la concurrence et des importations.

Pour l'ensemble de ses résultats de 2016, dont la présentation est agendée au 28 février prochain, Arbonia maintient ses prévisions publiées l'été dernier. Au premier semestre 2016, le groupe a réduit sa perte nette à 3,5 millions de francs, contre un débours de 132,6 millions un an auparavant.

ATS