Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Toutes les listes de signatures d'une initiative populaire argovienne ont été volées dans la nuit, a annoncé le comité. Demandant l'instauration d'un moratoire sur les éoliennes, le texte devait être déposé ce vendredi à la Chancellerie.

Ce vol est un signe "du déclin du respect politique", ont déploré Christof Merkli et Cornelius Andreaus, du comité d'initiative. Ils se sont dit "profondément choqués d'une telle effronterie". Tous les formulaires, y compris ceux contenant des signatures invalides, ont été volés.

Dans ce bureau situé au rez-de-chaussée d'une maison dans la petite commune d'Oberhof, seules les listes de signatures ont disparu. Le reste n'a pas été touché. Il n'y a pas non plus de trace d'effraction violente, laissant penser que les coupables disposaient d'une clé.

Lettres anonymes et menaces

A présent, des nombreux cartons contenant les 3000 signatures nécessaires ne restent plus que six listes, arrivées par la poste le matin, a ajouté, quelque peu dépité, Cornelius Andreaus. La police a ouvert une enquête.

Car le vol a été précédé d'actions peu citoyennes. Cinq membres du comité d'initiative ont reçu plusieurs lettres anonymes, ainsi que des appels nocturnes menaçants. Des affiches ont aussi été détruites, ont rapporté les initiants. Ils soupçonnent le lobby éolien de se cacher derrière ces faits.

L'initiative demande en effet que le canton n'intègre pas d'emplacement pour des éoliennes dans le plan directeur cantonal tant que les centrales nucléaires sont en activité.

Pour l'argent ou par idéologie

Le motif de ces actions répréhensibles pourrait donc être "l'argent et l'idéologie", estime le comité d'initiative. Il doit s'agir d'un groupe d'intérêt qui craint toute discussion sur l'exploitation de l'énergie éolienne.

Le comité estime qu'il avait récolté suffisamment de signatures pour les déposer à la Chancellerie vendredi, bien que les communes aient invalidé de nombreux paraphes. Et de réfuter toute mise en scène du cambriolage, assurant qu'un échec de l'initiative n'aurait pas été catastrophique.

Le délai de dépôt de l'initiative courait jusqu'à samedi matin. Si les paraphes ne sont pas déposés à la Chancellerie d'ici là, l'initiative sera considérée comme invalidée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS