Assainissement pilote en phase finale à Viège et Rarogne (VS)


 Toute l'actu en bref

Des ouvriers de Lonza font des mesures sur une parcelle polluée au mercure à Viège (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

L'assainissement pilote mené sur des terrains contaminés au mercure à Viège et Rarogne arrive à son terme. La dépollution d'une centaine de parcelles en zone habitée va dès lors pouvoir démarrer.

L'entreprise chimique Lonza a assaini une surface de 2200 mètres carrés à Viège, un terrain de football de 4100 mètres carrés à Rarogne ainsi que des parcelles vouées à la construction. Cet essai pilote bientôt terminé, l'assainissement des 99 parcelles fortement polluées et situées en zone habitée va pouvoir démarrer, a indiqué l'Etat du Valais vendredi dans un communiqué.

Les 99 parcelles présentent une concentration de mercure supérieure à 2mg par kilo, seuil d'assainissement. "Elles recouvrent au total environ 36 hectares et concernent les zones habitées de Turtig et de Viège", précise le canton.

A cela s'ajoutent 163 parcelles inscrites au cadastre des sites pollués (CSP) en raison d'une contamination moindre. Elles s'étendent sur une surface de 50 hectares environ.

Convention d'assainissement

Pour chaque surface à assainir, Lonza, le propriétaire de la parcelle, le canton et la commune concernée signeront une convention d'assainissement. Lonza préfinancera les travaux et au final, le service valaisan de la protection de l'environnement actualisera le CSP.

Quant aux parcelles faiblement polluées (0,5 à 2 mg/kg), elles restent inscrites au CSP, car aucune base légale ne permet d'en ordonner l'assainissement. Ce que déplore depuis le début le Groupement d'intérêt mercure, qui réunit les personnes concernées par la pollution. "Différents groupes recherchent une solution pour ces cas", précise le canton.

Lonza a rejeté ses eaux industrielles chargées en mercure dans le Grossgrunkanal entre 1930 et le milieu des années 1970. Le polluant s'est accumulé dans les boues et les sédiments du canal qui ont ensuite été épandus sur les terres agricoles attenantes ou ponctuellement utilisés comme remblais dans la région jusqu'au début des années 1990.

ATS

 Toute l'actu en bref