Toute l'actu en bref

Un pompier intervenu pour lutter contre l'incendie qui s'est déclaré la nuit dernière au Bangladesh.

KEYSTONE/AP/A.M. AHAD

(sda-ats)

Au moins 25 personnes ont été tuées samedi et 70 blessées, dont de nombreuses grièvement, dans un énorme incendie provoqué par l'explosion d'une chaudière dans une usine d'emballages au Bangladesh. Des responsables policier et hospitalier l'ont annoncé samedi.

Une centaine d'ouvriers travaillaient au moment de la déflagration dans ce bâtiment de quatre étages de Tongi. Cette ville industrielle se trouve à quelques kilomètres au nord de Dacca, la capitale bangladaise.

Le bilan s'est alourdi à 25 morts, a déclaré Parvez Mia, un médecin de l'hôpital public de Tongi. Un précédent bilan faisait état d'au moins 15 tués. "La plupart présentaient des brûlures. Nous avons envoyé ceux qui sont dans un état critique dans les hôpitaux de Dacca", avait-il dit auparavant.

Des policiers ont dit craindre que des victimes soient toujours piégées à l'intérieur de l'usine Tampaco Foils. Elle fabrique notamment des emballages plastiques de produits alimentaires pour des clients locaux et étrangers, comme British-American Tobacco Bangladesh et Nestle Bangladesh, selon le site internet de l'entreprise.

Bilan provisoire

"L'incendie n'est toujours pas sous contrôle", a déclaré l'inspecteur Sirajul Islam, disant craindre que le bilan ne s'alourdisse.

"Ce que nous avons compris, c'est qu'il y avait des produits chimiques stockés au rez-de-chaussée, ce qui a fait que les flammes se sont propagées très vite", a expliqué Tahmidul Islam, un haut responsable de la police bangladaise.

Le drame frappe au moment où les familles se préparent à célébrer l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice. "Mon frère Delwar Hossain nous avait dit hier soir qu'il nous emmènerait chez nous à Sherpur. Maintenant il va être enterré là-bas", dit Khaleda Begum, la soeur d'un ouvrier victime de l'incendie.

Une commission d'enquête a été mise en place par le département des inspections industrielles, a déclaré le chef de ce service Syed Ahmed. "Ils rechercheront pourquoi le feu s'est déclaré et si l'usine ne bénéficiait pas des mesures de sécurité requises. Ils feront également des suggestions pour améliorer la sécurité des usines", a-t-il affirmé.

Conditions de sécurité inadaptées

Faute de normes de sécurité correctement respectées, accidents et incendies sont fréquents au Bangladesh, deuxième exportateur de produits textiles au monde après la Chine.

Un incendie dans l'usine de Tazreen à Dacca, non loin de Tongi, en 2012, avait tué 111 salariés, nombre d'entre eux n'ayant pu s'échapper faute d'issue de secours.

Six mois plus tard, plus de 1100 personnes avaient trouvé la mort lors de l'effondrement du complexe textile du Rana Plaza de Savar, un faubourg de Dacca. Cette catastrophe avait mis au jour les conditions de sécurité effroyables au Bangladesh.

sda-ats

 Toute l'actu en bref