Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bâle-Ville se tourne vers La Poste pour le vote électronique, aux dépens du système genevois (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Bâle-Ville a décidé de se tourner vers La Poste pour le vote électronique. D'ici 2019, tous les citoyens et citoyennes de la cité rhénane devraient pouvoir voter par ce biais. Bâle utilisait jusqu'ici le système du canton de Genève, qui regrette cette décision.

L'offre de La Poste remplit tous les critères et satisfait les standards de sécurité élevés exigés par la Confédération, a annoncé vendredi le gouvernement bâlois dans un communiqué. Les coûts se montent à cinq millions de francs sur dix ans.

L'introduction du vote électronique se fera par étapes. D'ici les votations du 4 mars 2018, 50% des votantes et votants doivent pouvoir l'utiliser, précise le communiqué. L'élargissement à l'ensemble du corps électoral doit être effectif d'ici 2019. Le vote par correspondance ou à l'urne sera toujours possible.

Bâle-Ville a introduit en 2009 le vote électronique pour les Suisses de l'étranger immatriculés dans le canton. Ceux-ci ne s'en sont pas privés. En 2016, plus de 60% d'entre eux y ont eu recours à chaque votation, indique le gouvernement. Le canton a utilisé le système mis au point par Genève.

Genève regrette

A Genève, le Conseil d'Etat "prend note et regrette" cette décision, qui intervient "après une collaboration de huit années et 26 opérations toutes réussies", indiquent le département de la sécurité et de l'économie et la chancellerie d'Etat dans un communiqué conjoint.

Cette décision intervient au terme d'une procédure d'appel d'offre, précisent les autorités. La collaboration entre les deux cantons prendra fin le 31 décembre 2017.

Genève, qui développe sa plate-forme d'e-voting CHvote depuis 2003, n'a pas ménagé ses efforts pour proposer son outil aux autres cantons. Le conseiller d'Etat Pierre Maudet s'était rendu en personne à Berne pour le présenter. CHvote se caractérise par trois éléments: il est public, suisse et "open source".

"Cette décision bâloise ne remet pas en question la première place qu'occupe CHVote en Suisse, tant en nombre de cantons partenaires qu'en nombre d'électeurs (74'300) ou de longévité", affirment encore les autorités genevoises.

Bientôt Vaud

Actuellement, les cantons de Lucerne et Berne utilisent ce système. St-Gall et Argovie vont commencer leurs premiers essais avec le système genevois en septembre 2017. En 2018, le canton de Vaud effectuera également des tests.

En décembre, la Confédération a annoncé qu'environ 154'000 personnes pourront utiliser Internet pour participer aux votations fédérales dès le 12 février 2017 et jusqu'à fin 2018. Le Conseil fédéral a approuvé les demandes des cantons de Genève, Berne, Lucerne, Bâle-Ville, Fribourg et Neuchâtel. Ces deux derniers cantons se sont tournés vers l'offre de La Poste.

ATS