Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Binational, Deniz Yücel est le premier journaliste allemand à être placé en détention dans le cadre de la répression qui sévit depuis le putsch avorté du 15 juillet dernier en Turquie (archives).

KEYSTONE/dpa-Zentralbild/Z5006/_KARLHEINZ SCHINDLER

(sda-ats)

L'Allemagne fait tout son possible pour obtenir la libération dans les plus brefs délais du correspondant du quotidien Die Welt, a déclaré lundi le chef de la diplomatie allemande. Le journaliste est détenu en Turquie pour propagande et incitation à la violence.

L'ambassadeur de Turquie à Berlin a été convoqué pour fournir des explications, a précisé le ministre. "En raison du placement en détention provisoire de (Deniz) Yücel, l'ambassadeur de Turquie a été convoqué (par le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Walter Lindner) à la demande du ministre" Sigmar Gabriel, a indiqué le ministère sur son compte twitter.

"Les relations germano-turques font face à l'un de leurs plus grands défis de l'époque contemporaine", a déclaré lundi le chef de la diplomatie allemande. Il a souligné que les actes du gouvernement et de la justice turcs compliquent de "façon extraordinaire" les efforts entrepris pour maintenir des relations rationnelles avec Ankara.

Dans un communiqué diffusé lundi, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait jugé "disproportionnée" la décision de la justice turque.

France "très préoccupée"

La France s'est pour sa part déclarée "très préoccupée", mardi, par le placement en détention provisoire du correspondant en Turquie du quotidien allemand Die Welt.

"Il est fondamental que la Turquie respecte ses engagements internationaux en matière de liberté d'expression, en particulier de la presse, qui est une composante essentielle de toute société démocratique", a déclaré un porte-parole du Quai d'Orsay (ministère français des affaires étrangères) lors d'un point presse.

Deniz Yücel, qui a la double nationalité turque et allemande, a été interpellé le 14 février. Il lui est reproché d'avoir rapporté dans des courriels qu'un collectif de hackers, classé à gauche, avait obtenu le compte mail privé de Berat Albayrak, ministre turc de l'Energie et gendre du président Recep Tayyip Erdogan.

Il a été officiellement placé en détention lundi dans l'attente de son procès. Il est le premier journaliste allemand à être placé en détention dans le cadre de la répression qui sévit depuis le putsch avorté du 15 juillet dernier en Turquie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS