Berne veut contribuer à la lutte contre le trafic d'êtres humains

 Toute l'actu en bref

Simonetta Sommaruga (au centre), avec ses homologues allemand Thomas de Maizière et slovène Vesna Györkös Žnidar.

Keystone/AP/ALESSANDRA TARANTINO

(sda-ats)

La Suisse veut apporter une "contribution importante" à la lutte contre le trafic d'êtres humains à travers la Méditerranée, a annoncé lundi Simonetta Sommaruga à Rome. "Les criminels ne doivent pas pouvoir décider qui peut arriver en Europe ou pas", a-t-elle dit.

La criminalité organisée ne doit pas pouvoir faire chanter les Etats du pourtour de la Méditerranée et leurs voisins, a-t-elle ajouté à l'issue d'une conférence des pays directement concernés par la route migratoire reliant l'Afrique à l'Europe par la Méditerranée centrale.

Mme Sommaruga a rencontré à Rome ses homologues de huit pays européens et nord-africains, réunis au sein d'un groupe de contact. Ce groupe entend améliorer les conditions de vie des réfugiés en Libye, encourager le retour des migrants dans leurs pays et mieux contrôler la frontière méridionale de la Libye.

Situation difficile en Libye

Ce contrôle "est une tâche particulièrement difficile, mais elle est nécessaire si nous voulons briser le pouvoir des groupes criminels qui violent les droits de l'homme", a souligné la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP).

La Confédération participe à un projet d'assistance aux migrants détenus dans des centres de détention en Libye. La conseillère fédérale a aussi appelé à faciliter les retours volontaires et la réintégration dans leurs pays d'origine de migrants qui se trouvent en Afrique du Nord. La Suisse soutient notamment un projet d'aide au retour de ce type en Libye, dont 700 personnes ont bénéficié.

Berne contribue également au renforcement des garde-côtes libyens pour le sauvetage en mer. Simonetta Sommaruga a par ailleurs souligné l'importance des accords bilatéraux conclus avec les pays d'Afrique du Nord. La Suisse a conclu en 2011 un partenariat de migration avec la Tunisie, qui donne des résultats positifs, a-t-elle ainsi relevé.

Pour une action commune

Simonetta Sommaruga a également salué l'engagement de l'Italie pour l'enregistrement des réfugiés arrivés dans la péninsule. "Nous avons tout intérêt à ce que l'Italie poursuive ses efforts" en la matière, a-t-elle dit. La Suisse exhorte également l'Union européenne à se montrer solidaire avec l'Italie et la Grèce.

La Suisse poursuivra aussi son engagement dans un cadre trilatéral, avec l'Italie et l'Allemagne - un groupe que rejoindra prochainement l'Autriche. Elle entend empêcher que chaque pays ne prenne en compte que ses propres intérêts, et pas ceux des autres. "Nous ne pouvons surmonter la problématique des réfugiés qu'ensemble, et pas contre les autres", a martelé la Bernoise.

ATS

 Toute l'actu en bref