Toute l'actu en bref

Sortir de l'Union européenne "signifie que nous allons être davantage tournés vers l'extérieur, plus engagés et enthousiastes que jamais sur la scène internationale", a déclaré le chantre du Brexit et actuel ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson (archives).

KEYSTONE/US STATE DEPARTMENT/US STATE DEPARTMENT / HANDOUT

(sda-ats)

Le Royaume-Uni va être encore plus actif dans le monde, a promis vendredi à l'ONU le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson. Brexit ne veut pas dire isolationnisme, a-t-il affirmé.

Le chantre du Brexit a rejeté toute comparaison avec le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump et sa priorité donnée à l'Amérique. Il s'adressait à la presse lors d'une visite aux Nations unies.

"Il y a une très grand différence entre le Brexit et une forme quelconque d'isolationnisme", a-t-il affirmé. Sortir de l'Union européenne "signifie que nous allons être davantage tournés vers l'extérieur, plus engagés et enthousiastes que jamais sur la scène internationale".

M. Johnson a aussi rencontré des ambassadeurs du Conseil, dont ceux des Etats-Unis et de France. Il s'est aussi entretenu avec le secrétaire général Ban Ki-moon sur la situation en Syrie, Libye, Soudan du Sud et Somalie.

Sur tous ces dossiers, le Royaume-Uni "joue un rôle dirigeant dans la recherche de solutions", a-t-il noté. Et d'affirmer que M. Ban avait encouragé Londres à "jouer un rôle encore plus grand dans le cadre de l'ONU".

M. Johnson avait auparavant voté au nom de son pays lors de l'adoption unanime par le Conseil de sécurité d'une résolution d'inspiration britannique sur les armes chimiques en Libye.

En réaction à la fusillade de Munich, le ministre s'est par ailleurs déclaré "consterné et attristé". Il a dénoncé le "cancer" du terrorisme, insistant sur la nécessité d'intensifier la lutte contre la radicalisation sur internet et les réseaux sociaux.

sda-ats

 Toute l'actu en bref