Toute l'actu en bref

L'ange Yuzuru Hanyu est soudainement retombé sur terre et le crooner Javier Fernandez a ramassé le gros lot: il a remporté son deuxième titre mondial consécutif, vendredi à Boston.

Le sacre tant attendu de la megastar Yuzuru Hanyu n'a pas eu lieu: alors qu'il avait écoeuré la concurrence mercredi avec un programme court d'une grande virtuosité, le lutin japonais s'est pris les patins dans son programme libre.

Habitué à livrer des libres proche de la perfection, le champion olympique 2014 a posé la main à la réception de son premier quadruple saut, puis a chuté sur son deuxième "quad", la difficulté ultime en patinage artistique. Les juges ont décelé çà et là quelques inhabituelles hésitations, et son avance considérable de 18 points après le programme court a semblé soudain bien mince.

A raison, il a été crédité de 184,61 points pour un total de 295,17 points, bien loin de ses hallucinants 330,43 points réalisés en décembre pour remporter la finale du Grand Prix à Barcelone.

Avec quatre concurrents encore à passer dont le champion du monde en titre Javier Fernandez et le revenant Patrick Chan, triple champion du monde (2011, 2012, 2013) ou encore le prodige chinois Jin Boyang, Hanyu pouvait se faire du soucis.

Il ne lui pas fallu attendre longtemps: sur une chanson de Frank Sinatra, son grand rival espagnol qui s'entraîne comme lui à Toronto avec la référence Brian Orser, a fait se lever le public du TD Garden. Le quadruple champion d'Europe en titre n'a peut-être pas la grâce d'Hanyu, mais il a réussi un programme libre débordant d'énergie avec trois "quads" et deux triples axels, parfaitement réalisés. Résultat, il a allègrement dépassé les 200 points pour son libre (216,41 pts) et les "300" pour son total (314,93 pts), s'assurant le titre avant même le passage de Chan, finalement 5e (266,75 pts).

La troisième place est revenue au Chinois Jin, 18 ans (270,99 pts).

sda-ats

 Toute l'actu en bref