Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a connu un petit coup d'arrêt mercredi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse, qui avait modérément progressé lundi et mardi, a connu un petit coup d'arrêt mercredi et cédé 0,43%. Par rapport à la matinée, le SMI s'est toutefois dégagé des plus bas du jour, alors que Wall Street entamait sa séance sur une note positive.

Le recul des poids lourds défensifs et les spéculations sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) ont pesé sur l'ambiance. On craint qu'après la Réserve fédérale américaine (Fed), la BCE ne tire elle aussi le frein de sa politique monétaire et ne réduise progressivement son programme de rachat d'emprunts avant son expiration en mars 2017.

Les données américaines du jour ont fourni des indications mitigées: l'emploi privé a moins progressé que prévu, alors que l'activité des services a augmenté de manière surprenante en septembre.

Dans cet environnement, le Swiss Market Index (SMI) a fini en recul de 0,43% à 8195,25 points, avec un plus bas à 8161 points et un plus haut à 8211 points. Le SLI a cédé 0,18% à 1253,34 points et l'indice élargi SPI 0,43% à 8946,99 points. Sur les 30 "blue chips" 18 ont reculé et 12 avancé.

Parmi les gros perdants, on trouve les cycliques Aryzta (-2,6%), Sika (-2%) et Kühne+Nagel (-1,7%) ainsi qu'Aryzta (-2,6%), Sika (-2%) et Kühne+Nagel (-1,7%) et, moins nettement, SGS (-1,2%), Geberit (-0,7%) et ABB (-0,4%), ce dernier au lendemain de sa journée des investisseurs qui avait vu le titre marquer un nouveau plus haut de l'année.

Les investisseurs ont bien accueilli la décision du groupe de ne pas se séparer de sa division Power Grids. Quelques analystes ont réagi mercredi en relevant l'objectif de cours. LBBW a relevé que la numérisation de la production industrielle et des réseaux d'électricité constitue le principal moteur.

Les trois poids lourds Nestlé (-1,3%), Novartis et Roche (chacun -0,5%) sont en bonne partie responsables de la baisse de l'indice. Roche n'a pas profité d'une décision de la FDA d'accorder le statut de percée thérapeutique à Actemra dans le traitement d'une maladie rare des vaisseaux sanguins. Novartis a annoncé la fermeture du site de Schlieren. 73 employés sont concernés.

Swiss Re (-0,1%) avait nettement reculé en matinée avec les craintes autour de l'ouragan Matthew qui, après avoir frappé Haïti, se dirigeait vers la côte américaine. Le titre s'est redressé sur la fin.

Aux bancaires, UBS a progressé de 1,9% bénéficiant d'un relèvement de recommandation à "sector perform" de "underperform" par RBC et d'un relèvement à "strong buy" de "buy" par S&P Global, qui voit une belle opportunité pour entrer sur le titre. Julius Baer a pris 1,6% après que RBC a entamé la couverture du titre à "outperform". Credit Suisse (+1,1%) s'est bien repris après avoir évolué dans le rouge en matinée.

Sur le marché élargi, EFG a gagné 4,4% et GAM 3,2%. La Banque nationale suisse (BNS) (+2,9%) a continué sur sa lancée positive. Avec un cours de clôture à 1801 francs, le titre reste cependant loin de son sommet historique de 1849 francs.

Dans le camp des perdants, on trouve Gottex (-3,5%) et Addex (-3,1%), sans raison apparente.

sda-ats

 Toute l'actu en bref