Toute l'actu en bref

La Bourse suisse attend les données de l'emploi aux Etats-Unis à paraître vendredi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a remis la marche arrière jeudi et a terminé sur une note légèrement négative, le SMI cédant 0,3%. A la veille de la publication des statistiques officielles de l'emploi en septembre aux Etats-Unis, les investisseurs ont opté pour la prudence.

Si ces statistiques se révèlent bonnes, cela relancera la probabilité d'une hausse de taux par la Réserve fédérale (Fed) avant la fin de cette année. L'évolution du marché du travail constitue en effet un élément important dans les prises de décision de politique monétaire de la Fed.

Au lendemain de la statistique ADP de l'emploi privé, un peu plus faible que prévu, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont baissé de façon inattendue.

Dans le détail, le Swiss Market Index (SMI) a terminé en recul de 0,3% à 8170,44 points, avec un plus haut à 8221 et un plus bas à 8148. Le SLI a cédé 0,29% à 1249,67 points et le SPI 0,28% à 8922,07 points. Sur les trente blue chips, vingt ont reculé, huit avancé et Nestlé et Syngenta ont fini à l'équilibre.

En hausse en début de séance, les financières n'ont pas été en mesure de défendre leurs gains, en raison des doutes persistants sur la stabilité du secteur financier. Swiss Re a perdu 1,7% (Matthew s'approche des côtes américaines et des évacuations ont été ordonnées en Floride et en Géorgie), Bâloise 0,3%, Zurich et Swiss Life 0,4% chacun.

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 1,1%. Mercredi soir, le gendarme de la Bourse américaine SEC a infligé une amende de 90 millions de dollars (près de 87 millions de francs) à la grande banque pour mauvaise présentation de résultats financiers. UBS a perdu 0,2%, alors que Julius Baer gagnait 0,4%.

Galenica recule

Dans le secteur de la santé, Galenica a fini en recul de 1,4% après avoir fait le point sur l'avancement des travaux qui doivent conduire à sa scission en deux sociétés cotées. Le groupe pharmaceutique bernois a également confirmé l'essentiel des objectifs.

Seule exception, le résultat opérationnel (EBIT) combiné de Vifor Pharma, qui devrait baisser de quelque 120 millions de francs, contre environ 80 millions escomptés initialement. La direction a été remaniée.

La défensive Swisscom a cédé 1%: Citigroup a rétrogradé l'ensemble du secteur européen des télécommunications. Les cycliques Kühne+Nagel (-0,9%), Richemont (-0,8%), Schindler et Adecco (chacune -0,5%) ont aussi perdu du terrain.

Les poids lourds pharma Roche (-0,6%) et Novartis (-0,5%) ont encore pesé sur l'indice, alors que Nestlé (+0,1%) l'a quelque peu soutenu. Les deux géants pharma devraient retenir l'attention dès vendredi avec le congrès d'oncologie ESMO à Stockholm.

Cette manifestation dure jusqu'au 11 octobre et tant Roche que Novartis ont promis d'y présenter des données sur leurs récents progrès dans la recherche contre le cancer.

ABB a gagné 0,9% à 22,38 francs continuant de surfer sur la vague de confiance soulevée après sa journée des investisseurs. Goldman Sachs a relevé la recommandation du conglomérat industriel à "neutral" de "sell" et l'objectif de cours à 22 francs, contre 17 auparavant. Credit Suisse a également procédé à une amélioration de l'objectif de cours.

Actelion (+1%), Lonza (+0,7%), Sika et Swatch Group (chacun +0,6%) ont aussi évolué dans le vert.

Marché élargi

Sur le marché élargi, les pharma Addex (-4,0%), Evolva (-3,5%), Kuros (-0,5%) et Basilea (-1,7%) ont suivi l'exemple de leurs deux grandes soeurs du SMI. Les alimentaires Orior (-2,4%) et Hochdorf (-3%) ont aussi nettement fléchi, tout comme le gestionnaire de fortunes GAM (-2,6%).

Dans le camp des gagnants, Banque Profil de Gestion (+9,4%), Wisekey (+7,2%) et Villars (+7,2%) ont très fortement progressé, suivis d'un peu plus loin par Datacolor (+6%), CI Com (+5,1%) et AMS (+3,9%). A propos d'AMS, on murmure que des brokers et de gros investisseurs parient sur une hausse, dans le sillage de la progression du Nasdaq.

sda-ats

 Toute l'actu en bref