Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après quelques mois de déprime, Leicester a retrouvé le sourire. Pour leur première participation à la Champions League, les Foxes joueront les quarts de finale après avoir sorti le FC Séville (2-0).

Les champions d'Angleterre en titre, mal en point en Premier League, semblent mieux inspirés sur la scène continentale. Ils ont gagné leurs quatre matches à domicile cette saison, le dernier face au triple tenant de l'Europa League.

Ce succès a été construit grâce à une réussite un brin heureuse du capitaine Morgan, à la réception d'un coup franc botté par Mahrez (27e), puis grâce à une frappe précise d'Albrighton (54e). Ce but venait deux minutes après une grosse alerte (tir d'Escudero sur la transversale).

Penalty raté

Alors que Séville faisait le siège du but des Foxes, Nasri trouvait moyen de pénaliser son équipe en récoltant un second avertissement (74e). Le Français, très nerveux, n'a pas marqué des points, une fois encore... Séville bénéficiait pourtant ensuite d'une occasion en or d'arracher les prolongations, mais N'Zonzi ratait son penalty face à Schmeichel (80e). Les joueurs tricolores n'ont pas vraiment été à la fête au King Power Stadium.

Avant cette double confrontation contre les Espagnols, peu donnaient des chances aux Foxes. Et pourtant. Il faut croire que le statut d'outsider leur convient davantage que celui du favori qu'ils ont endossé un peu malgré eux après la folle conquête du titre au printemps dernier.

Craig Shakespeare, qui a remplacé Claudio Ranieri après le match aller contre Séville (1-2), continue donc d'inspirer ses hommes - qui ont aussi retrouvé leurs qualités de battants - et d'écrire une belle histoire: sous sa houlette, Leicester a remporté trois matches sur trois, tous "at home". Cela constitue évidemment une bonne plate-forme pour réussir la mission qui lui a été confiée, à savoir le maintien en Premier League comme priorité absolue. La Ligue des champions, c'est un agréable bonus...

La Juve facile

Sans Stephan Lichsteiner laissé sur le banc - le Suisse aurait été suspendu en quart de finale en cas de carton jaune -, la Juventus a composté comme prévu son billet pour le prochain tour. Devant son public, elle a battu Porto 1-0 après avoir déjà gagné 2-0 au Portugal.

Les visiteurs ont été réduits à dix à la 41e, quand Maxi Pereira était expulsé pour une faute de main sur sa ligne de but. Dybala transformait le penalty (42e) qui concrétisait la domination des Italiens.

ATS