Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les consommateurs ont moins acheté de vêtements d'hiver et d'articles de sport de neige du fait des températures douces (photo symbolique).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

Le volume des ventes du commerce de détail a continué de baisser en 2016 en Suisse, selon une étude. Les détaillants helvétiques ont vu leur chiffre d'affaires diminuer de 0,8% l'an dernier. Ils se sont cependant un peu repris, après -1,9% enregistré un an auparavant.

La différence entre le commerce alimentaire (+0,1%) et non-alimentaire (-2,3%) reste marquée et s'est même accrue, d'après les chiffres du moniteur du marché suisse publié mardi par l'institut d'études de marché GfK. En 2014/2015, le premier secteur avait enregistré une baisse de 1,1%, le second de 3%.

Seuls les mois de février, avril, août et novembre ont enregistré une hausse des ventes en comparaison annuelle, les autres ayant connu des baisses ou une évolution nulle. Pour novembre, un bond de 2,8% a été relevé.

L'hiver timide jusqu'à la fin de l'année a laissé des traces. Avec les températures douces, les consommateurs ont moins acheté de vêtements d'hiver et d'articles de sport de neige. Les soldes ont en outre commencé très tôt.

Progression des ventes en ligne

Au niveau des moyens de ventes, le commerce à distance - en ligne et par correspondance - a continué de progresser en 2016, au contraire du commerce "stationnaire". Des chiffres précis sont attendus en mars.

En ce qui concerne les prix à la consommation, le renchérissement est demeuré à un niveau globalement stable. Il s'est monté à -0,1% en décembre 2016 en comparaison avec le même mois de 2015, pour atteindre une moyenne annuelle de -0,4%.

Pour 2017, l'Office fédéral de la statistique (OFS) prévoit un renchérissement nul et une petite hausse de 0,2% l'année prochaine.

Le moniteur du marché suisse est réalisé en collaboration avec plus de 40 grands détaillants helvétiques. Ceux-ci représentent environ la moitié du chiffre d'affaires de la branche. Le commerce spécialisé n'est pas pris en compte.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS