Pékin - Les autorités chinoises veulent rassurer les amoureux: s'envoyer des messages coquins via leur téléphone portable ne les conduira pas en prison. Même si la Chine a lancé une grande campagne pour réprimer la pornographie sur internet et les téléphones portables.
"Si un ami se sent blessé et victime (par un message pornographique), alors c'est possible qu'il y ait délit, mais si cet ami aime cela et que les deux s'échangent des messages, il n'y a sûrement pas de délit", a estimé Hu Yunteng, responsable des études à la Cour suprême, cité dans Les Nouvelles de Pékin.
"Si des amis ou des collègues s'échangent des contenus vulgaires ou se moquent entre eux par messages, cela veut seulement dire que le niveau n'est pas très élevé (...) le droit pénal ne peut pas intégrer dans l'appareil répressif certaines vulgarités des gens", a-t-il ajouté.
Selon la loi chinoise, la police peut placer en détention administrative durant cinq à dix jours toute personne qui transmet des messages pornographiques ou insultants, ont relevé Les Nouvelles de Pékin. Les autorités judiciaires chinoises ont expliqué vouloir lutter contre la diffusion massive de messages par des criminels.
Par ailleurs, selon les médias chinois, les autorités ont arrêté en 2009 près de 5400 personnes lors de la campagne de lutte contre la pornographie sur internet et fait fermer des milliers de sites.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.