Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d'un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège (archives).

KEYSTONE/AP/MICHEL EULER

(sda-ats)

La justice belge a confirmé vendredi en appel la condamnation de Dieudonné à deux mois de prison ferme. Le polémiste français devra également verser 9000 euros d'amende pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites.

"La cour d'appel de Liège a confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Liège" pour incitation à la haine et diffusion de propos haineux, a indiqué à l'afp un avocat de la partie civile, Me Eric Lemmens, qui représentait les organisations juives de Belgique.

Il s'agit d'une condamnation à deux mois de prison ferme, à 9000 euros d'amende, "ainsi qu'à trois mois de prison subsidiaires à défaut de paiement de l'amende et à la publication de l'arrêt dans deux journaux belges", a précisé l'avocat.

Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d'un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège (sud-est), devant un millier de spectateurs, et qui avait été enregistré par la police. La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l'absence du polémiste, qui avait fait appel.

A l'issue de son enquête sur les propos de l'humoriste français, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d'appel de Liège: incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d'idées à caractère raciste, "négationnisme" et "révisionnisme".

ATS