Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'expédition doit durer six heures trente environ, a précisé le commentateur de la télévision de la Nasa qui retransmet en direct les images de cette expédition.

KEYSTONE/EPA NASA/NASA HANDOUT

(sda-ats)

Deux des six astronautes de l'équipage de la Station spatiale internationale (ISS) ont débuté une sortie dans l'espace vendredi. Ils vont effectuer des travaux de modernisation du système électrique de l'avant-poste orbital.

L'Américain Shane Kimbrough, 49 ans, commandant de l'équipage et sa compatriote Peggy Whitson, 56 ans, ingénieure de vol, ont émergé du sas de décompression de la Station à 12H23 GMT, soit une vingtaine de minutes plus tard que prévu.

L'expédition doit durer six heures trente environ, a précisé le commentateur de la télévision de la Nasa qui retransmet en direct les images de cette expédition.

Travaillant sur la partie droite de la structure de l'ISS, les deux réparateurs de l'espace doivent installer des adaptateurs et des raccordements électriques pour six nouvelles batteries au lithium. Elles ont été livrées à la Station en décembre par le vaisseau de fret non-habité japonais HTV.

Une deuxième sortie orbitale pour achever les installations est prévue le 13 janvier avec de nouveau Shane Kimbrough et le Français Thomas Pesquet, 38 ans, de l'Agence Spatiale Européenne (ESA).

Travail d'équipe

Pour cette première sortie, Shane Kimbrough et Peggy Whitson, qui travailleront à proximité d'une des quatre antennes solaires à double ailes de l'ISS, seront aidés dans leurs tâches par Thomas Pesquet et le cosmonaute russe Oleg Novitskiy depuis l'intérieur de la Station. L'ensemble de ce ballet orbital est orchestré depuis le Centre spatial Johnson à Houston, au Texas.

Avant chacune de ces deux marches dans l'espace, les nouvelles batteries auront été extraites robotiquement des conteneurs extérieurs à l'aide du bras télémanipulateur de l'ISS. La plus grande partie de ces travaux complexes de modernisation sont effectués par des contrôleurs au centre spatial de la Nasa à Houston à l'aide du même bras télémanipulateur, Canadarm2.

Retour sur terre des déchets

Ces nouvelles batteries doivent remplacer douze accumulateurs nickel-hydrogène et devraient durer le temps de l'exploitation de la Station, soit au moins jusqu'en 2024.

Neuf de ces anciens accumulateurs seront placés à bord du vaisseau japonais HTV, amarré à l'avant-poste orbital, qui sera ultérieurement désamarré après avoir été chargé de déchets et autres vieux équipements. Il reviendra plonger dans l'atmosphère où il se désintégrera au-dessus de l'océan Pacifique.

Trois de ses anciennes batteries resteront attachées sur la structure de l'ISS, mais seront débranchées du système électrique.

Record de sortie égalé

Il s'agit de la septième sortie orbitale pour Peggy Whitson qui égalise le record de marche dans l'espace pour une femme établi précédemment par sa compatriote Suni Williams.

Il s'agit ce vendredi de la 196e marche spatiale effectuée pour l'assemblage et l'entretien de l'ISS dont la premier module a été mis sur orbite en 1998.

ATS