Déficitaire, le Musée de la FIFA licencie dans la gastronomie surtout


 Toute l'actu en bref

Le musée de la FIFA veut remettre son secteur gastronomique en mains externes (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Déficitaire et en manque de visiteurs, le nouveau Musée de la FIFA à Zurich supprime 51 de ses 106 postes de travail à temps complet. Il va licencier 36 employés dans la gastronomie et restructurer ce secteur. Objectif: assurer l'avenir du musée ouvert en 2016.

Face au déficit de 25 millions de francs, l'institution créée par la Fédération internationale des associations de football (FIFA) doit corriger le tir et s'appuyer sur des bases financières durables, indique mardi à l'ats le directeur ad interim du musée, Marc Caprez. Ce dernier confirme une information révélée par la NZZ.

"Nous cherchons des partenaires externes qui assurent la restauration pour les nombreux événements spéciaux qui sont organisés chez nous", explique M. Caprez. "L'un d'entre eux exploitera peut-être aussi le bistrot et le bar du musée à l'avenir." Le concept actuel de restauration n'est pas efficace, constate le directeur ad interim.

Il relativise toutefois les rumeurs de fermeture du musée: "il ne s'agit effectivement que de rumeurs. Si nous réussissons à devenir plus rentables, l'avenir du musée sera assuré." Selon M. Caprez, la FIFA entend continuer de soutenir l'institution.

Ouvert en février 2016, le Musée de la FIFA attire en moyenne 11'000 visiteurs par mois. C'est près de deux fois moins que ce qu'en avait attendu la fédération qui prévoyait 250'000 visiteurs par an. "9000 visiteurs de plus par mois n'auraient rien changé au déficit de l'an dernier", souligne toutefois M. Caprez. "Il nous faut d'autres solutions."

ATS

 Toute l'actu en bref