Toute l'actu en bref

On connaîtra ce soir le dernier demi-finaliste de l'Euro 2016. A Saint-Denis, la France sera opposée à la surprenante Islande, qui rêve de créer un nouvel exploit.

La France est prévenue: les "Vikings" sont capables de renverser des montagnes, et leur efficacité devant le but adverse n'est plus à démontrer. Les Islandais rêvent de poursuivre leur conte en été.

Qui va arrêter ces hommes venus du Nord? Après leur victoire 2-1 en 8e de finale devant l'Angleterre, les joueurs du duo Lars Lagerbäck-Heimir Hallgrimsson sont entrés pour toujours dans le coeur de tout un peuple. Leur vie a changé à jamais. Tout ce qui adviendra désormais ne serait qu'un bonus supplémentire. De quoi, peut-être, les sublimer davantage encore, sauf que la France, rigoureuse depuis le début du tournoi, va prendre garde à ne pas les prendre de haut.

En cas de qualification, l'Islande deviendrait la première sélection néophyte à un Euro à se qualifier pour les demi-finales depuis la Suède en 1992. "La France a tout à perdre, une défaite serait terrible pour toute la nation française", a glissé Hallgrimsson devant la presse, histoire de bien mettre la pression aux Bleus. "Quand tu disposes de telles individualités, tu te dois de battre l'Islande."

Il est vrai qu'avec les Payet, Pogba ou Griezmann, la France s'appuie sur une force de frappe redoutable, capable de changer de vitesse à tout moment grâce aussi à des qualités techniques bien au-dessus de la moyenne. La défense tricolore, que les observateurs voyaient comme le possible maillon faible après une cascade de forfaits, a bien tenu le choc jusqu'à présent. Lloris est très bon dans la cage, et l'arrière-garde française n'a concédé que deux buts en quatre matches.

"Nous n'allons pas sous-estimer l'Islande, c'est une des meilleures équipes jusqu'à présent", a lancé le défenseur français Bacary Sagna. Les Français espéreront en particulier le réveil de Pogba, par moments éclatant mais globalement pas encore tout à fait à la hauteur de sa réputation jusqu'à présent à cet Euro.

sda-ats

 Toute l'actu en bref