Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rebelles s'efforcent de conquérir Malkal, ville du Soudan du Sud, mais ils sont repoussés par les forces gouvernementales (archives).

KEYSTONE/AP/JACOB ZOCHERMAN

(sda-ats)

De violents combats ont fait 56 morts dans les rangs des insurgés au cours du week-end près de Malakal. Les rebelles s'efforcent de conquérir cette ville du Soudan du Sud mais sont repoussés par les forces gouvernementales.

Les insurgés ont attaqué les positions gouvernementales vendredi soir, a déclaré Lul Ruai Koang, porte-parole de l'armée. "Nos forces sont parvenues à les repousser en leur infligeant de lourdes pertes. Plus de 56 rebelles ont été tués", a-t-il précisé à des journalistes conduits sur place par le gouvernement.

"Nous sommes venus ici pour que le peuple du Soudan du Sud, et notamment (les habitants) de la région sachent que Malakal n'a pas été prise par les rebelles comme cela a été dit au cours du week-end", a-t-il ajouté.

Il était impossible de vérifier dans l'immédiat les chiffres avancés par le porte-parole. Un photographe de Reuters présent sur les lieux dit avoir comptabilisé 15 corps dans un bâtiment calciné et avoir vu d'autres cadavres dans d'autres lieux.

Guerre civile

Les rivalités politiques entre le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, et l'ancien vice-président, Riek Machar, ont déclenché une guerre civile fin 2013, deux ans après l'indépendance. Les deux adversaires ont signé un fragile accord de paix il y a un an, mais les combats se sont poursuivis. Riek Machar a fui le pays en juillet. Il se trouve en ce moment à Khartoum, la capitale du Soudan voisin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS