Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le corps des Marines est celui qui a le plus manifesté de réticence à l'arrivée de femmes dans ses rangs (archives).

KEYSTONE/EPA USA TODAY NETWORK POOL/JACK GRUBER / POOL

(sda-ats)

L'armée américaine a ouvert une enquête sur des militaires qui partageaient des photographies salaces de leurs collègues sur Facebook à l'insu de celles-ci, a-t-on appris lundi de source militaire. L'accès aux clichés n'était pas public, mais réservé aux Marines.

De toutes les branches de l'armée américaine, le corps des Marines est celui qui avait manifesté le plus de réticence à la décision de l'administration de l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama d'ouvrir aux femmes tous les postes militaires, y compris les postes de combat les plus exposés.

Poster "des photographies explicites sans la permission des personnes figurant sur celles-ci est potentiellement un délit", a rappelé lundi un porte-parole du NCIS.

Dans un communiqué, le corps des Marines s'est déclaré "très préoccupé par les commentaires dénigrants et les photographies salaces", diffusés la page Facebook "Marines United". "Nous ne tolérerons pas le harcèlement en ligne ou hors ligne", a ajouté le corps dans un message sur Twitter.

Une vingtaine de femmes

Selon le site de journalisme d'investigation Reveal, la page Facebook concernée avait à peu près 30'000 participants. Elle n'était pas publique, et était réservée aux Marines ou d'autres forces semblables, comme les troupes de la marine britannique.

"Depuis le 30 janvier, plus d'une vingtaine de femmes" ont vu ainsi des photographies dénudées d'elles partagées via Marines United, sans leur consentement, avec mention "de leur rang, leur nom complet et leur unité", a indiqué Reveal. Les clichés suscitaient des floppées de commentaires parfois orduriers ou dégradants.

L'ouverture aux femmes de postes réputés les plus durs des Marines a été mal perçue par une partie des troupes. Beaucoup de Marines la perçoivent comme une menace pour les valeurs de fraternité virile traditionnellement cultivées par le corps.

ATS