Toute l'actu en bref

Novak Djokovic s'est qualifié pour la finale de l'US Open. Sans convaincre, et à l'issue d'une partie sans queue ni tête, le Serbe s'est imposé face à Gaël Monfils (6-3 6-2 3-6 6-2).

Cette première demi-finale - en attendant celle de Stan Wawrinka et Kei Nishikori - devait donner lieu à un rude combat, à une lutte d'une folle intensité physique. Mais la réalité a été bien différente, ce match sombrant par moments dans le grotesque.

La faute surtout à Gaël Monfils. Porté disparu pendant plus d'une heure, le Français a été fantomatique en début de match. Totalement amorphe, il a aligné les erreurs, souvent grossières. Son attitude n'a pas été non plus très glorieuse, à l'image de cette fin de première manche, lorsqu'il a fait mine de balancer les points.

Au fond du trou, mené 2-0 dans le troisième set, Gaël Monfils a finalement récolté ce qui lui pendait au nez: les huées du Arthur Ashe Stadium. Cela a eu le mérite de le réveiller, et de surprendre Novak Djokovic, lui aussi déboussolé jusque-là par le non-match de son adversaire.

Le no 1 mondial, à son tour, a commencé à faire n'importe quoi. Gêné par ailleurs aux deux épaules, qu'il s'est fait masser à plusieurs reprises, le Serbe a lâché prise dans la troisième manche. Au point de déchirer de rage son t-shirt à la fin de ce set !

Pas au mieux, Novak Djokovic a toutefois eu le mérite de s'accrocher. Dans la quatrième manche, toujours aussi médiocre au niveau du jeu, il a finalement eu raison de Gaël Monfils, qui a cédé son engagement à 3-2, sans jamais se relancer par la suite.

Voilà donc Novak Djokovic en finale, dans ce qui restera le tournoi le plus curieux de sa carrière. On rappellera en effet que le no 1 mondial avait bénéficié d'un forfait (Jiri Vesely au 2e tour) et de deux abandons (Mikhail Youzhny au 3e et Jo-Wilfried Tsonga en quart) pour atteindre le dernier carré, avant de tomber vendredi contre un Gaël Monfils à côté de ses pompes.

Dimanche, contre Stan Wawrinka ou Kei Nishikori, Novak Djokovic va tenter de rafler son troisième titre à l'US Open (après 2011 et 2015), son 13e titre en tout en Grand Chelem. En cas de victoire, il se rapprocherait dangereusement de Rafael Nadal et Pete Sampras (14 "Majors" chacun), mais aussi du record de Roger Federer (17).

Pour le tennis français, en revanche, c'est une énième désillusion, une nouvelle défaite aux portes de la finale en Grand Chelem. Depuis l'émergence des "nouveaux Mousquetaires", il y a dix ans, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet se sont retrouvés onze fois en demi-finale d'un Grand Chelem, mais avec une seule victoire à ce stade de la compétition. Seul Tsonga, à Melbourne en 2008, avait franchi le dernier carré avant d'être battu en finale.

sda-ats

 Toute l'actu en bref