Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Leader du championnat après avoir gagné les deux premières courses, Sebastien Buemi fera figure de favori logique samedi lors du e-Prix de Buenos Aires. Mais il n'a pas encore gagné sur ce circuit.

Le pilote vaudois, tenant du titre, a pleinement réussi son début de saison. Tant à Hong Kong (9 octobre) qu'à Marrakech (12 novembre), il s'est imposé sans être parti de la pole position. En course, sa science du pilotage particulier de ces monoplaces électriques a fait merveille, de même que la compétitivité des Renault e-dams

Avec 50 points, Buemi compte déjà une avance réjouissante sur son éternel rival brésilien Lucas di Grassi (ABT Schaeffler Audi), qui en possède 28. Nicolas Prost, le coéquipier du Vaudois, est 3e provisoire avec 24 points après avoir fini 4e des deux épreuves initiales.

Ce sera la troisième fois que les formule E tourneront dans la capitale argentine. Les deux précédentes éditions n'ont pas totalement souri à Buemi.

Le 10 janvier 2015, il avait dû abandonner sur ennui technique alors qu'il menait la course après avoir signé la pole position. Le Portugais Antonio Felix da Costa en avait profité pour l'emporter, fêtant son seul succès jusqu'ici dans la discipline. L'an passé, le 6 février 2016, Buemi s'était classé au 2e rang derrière l'Anglais Sam Bird.

Outre di Grassi, les principaux adversaires de Buemi en Argentine devraient être Felix Rosenqvist et Nick Heidfeld (Mahindra), Sam Bird (Virgin) ou encore Nelson Piquet Jr (Nextev). La prestation de Jose Maria Lopez (Virgin) sera aussi scrutée avec attention, l'ancien champion du monde de WTCC étant évidemment très motivé devant ses fans.

ATS