El Nino euphorique , Sven Bärtschi K.O.


 Toute l'actu en bref

Un doublé pour Nino Niederreiter et une commotion pour Sven Bärtschi: les deux meilleurs attaquants suisses de la NHL n'ont pas vraiment épousé le même destin mardi soir.

A Winnipeg, Nino Niederreiter a inscrit ses 16e et 17e réussites de la saison lors de la victoire 4-2 du Wild, la 35e d'une saison qui se profile comme l'une des plus belles de la franchise. El Nino a ouvert le score à la 12e avant de sceller l'issue de cette rencontre dans la cage vide à 80'' de la sirène. Il a été crédité d'un bilan de +3. Avec un doublé et deux assists, Jason Pominville, qui évolue dans la même ligne que Niederreiter, a été désigné homme du match.

A Nashville, Sven Bärtschi a été victime en début de rencontre d'une charge de Cody McLeod alors que les deux hommes se trouvaient très loin du puck. Bärtschi s'est relevé et a tenté d'effectuer un autre shift avant de regagner les vestiaires. Aucune pénalité n'a été adressée au joueur de Nashville qui est pourtant un récidiviste notoire.

Deux assists pour Josi

Sans leur ailier gauche, auteur de 27 points cette saison, les Canucks ont cédé sur un doublé de Viktor Arvidsson et devant le brio de Pekka Rinne, auteur de 31 arrêts. Roman Josi a également brillé dans les rangs des Predators. De retour aux affaires samedi après avoir observé une pause de plus de trois semaines en raison d'une commotion, le Bernois a délivré deux passes décisives.

Comme Niederreiter et Josi, un troisième joueur suisse a comptabilisé un point mardi soir. Joel Vermin a délivré son troisième assist de la saison lors de la victoire 5-0 à domicile de Tampa Bay face à Los Angeles. La soirée fut, en revanche, bien plus terne pour Sven Andrighetto. L'attaquant zurichois a, en effet, été crédité d'un bilan de -2 lors de la défaite 4-0 du Canadien à Denver face à Colorado.

La défaite fut également au rendez-vous pour Timo Meier. San Jose s'est incliné 5-4 à Buffalo après avoir pourtant mené 4-1 jusqu'à la 50e minute... Les Sabres ont marqué trois buts en l'espace de 2'28'' avant de forcer la décision sur une réussite d'Evander Kane après 1'05'' de jeu dans la prolongation. Avec un bilan de +1 pour une présence de 14'22'' sur le glace, Timo Meier n'endosse pas vraiment la responsabilité de cet échec improbable.

ATS

 Toute l'actu en bref