Toute l'actu en bref

Les Valaisans ont fait honneur à "leur" étape au Tour de France. Steve Morabito s'est classé 9e au barrage d'Emosson, tandis que Sébastien Reichenbach est longtemps resté avec les favoris du général.

"Avec de meilleures jambes, j'aurais peut-être pu jouer le podium voire la victoire. Mais après trois semaines de course, la fatigue est là. Je suis donc satisfait de mon étape", a commenté Steve Morabito, parti dans la bonne échappée dans la montée de Saanenmöser, à plus de 100 km de l'arrivée.

"J'ai essayé d'économiser mes forces. Mais les autres étaient trop costauds dans la montée finale vers Emosson. J'avais face à moi des coureurs qui ont le potentiel de gagner un grand Tour, alors que je ne suis qu'un équipier", a relevé le coureur de Troistorrents, 9e du jour à 4'38 du vainqueur, le Russe Ilnur Zakarin.

Jamais si bien classé sur la Grande Boucle, Steve Morabito a aussi dit son émotion de courir à domicile. "Cette journée restera gravée dans mon coeur. Cela représente déjà quelque chose de participer au Tour en Suisse, mais c'est encore plus fort de venir en Valais. J'ai eu des frissons tout au long de la journée", a-t-il raconté.

Reichenbach gagne un rang

Sébastien Reichenbach, son coéquipier à la FDJ, a aussi vécu une journée forte en émotions devant son public. "Je n'ai pas vu les kilomètres défiler, oubliant même la douleur. J'en ai pris plein les yeux avec tout ce soutien au bord de la route", s'est-il réjoui.

Le grimpeur de Martigny a longtemps accompagné les favoris au classement général, avant de lâcher à 4 km de l'arrivée et de terminer au 24e rang. "Mon objectif consistait à tenir le plus longtemps possible. Je n'ai pas l'habitude d'affronter d'aussi bons grimpeurs, et c'est pourquoi je suis satisfait de ma montée", a-t-il reconnu.

Sébastien Reichenbach a même gagné un rang au général grâce à la défaillance de l'Américain Tejay Van Garderen. Le leader de rechange à la FDJ - à la suite de l'abandon de Thibaut Pinot - pointe désormais à la 13e place, à plus de 10 minutes toutefois du maillot jaune Chris Froome.

"Je ne me fixe pas d'objectif. Il reste trois grosses journées dans les Alpes, et on fera ensuite les comptes dimanche sur les Champs-Elysées", a-t-il conclu.

sda-ats

 Toute l'actu en bref