Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 9e Conférence nationale de la recherche énergétique lundi à Berne était la première organisée après la catastrophe de Fukushima. L'occasion pour Doris Leuthard de souligner la valeur de la recherche en Suisse et d'appeler à une "hausse considérable" des moyens qui lui sont alloués.

Basée sur les énergies renouvelables et une meilleure efficacité, la nouvelle stratégie énergétique est applicable sans qu'on doive se serrer la ceinture. Mais ce n'est pas gratuit. L'énergie et l'électricité renchériront, une hausse qu'il sera toutefois possible de compenser en réduisant les besoins, a déclaré la ministre de l'énergie en ouvrant la conférence.

Cette réduction des besoins ne passe pas par des privations décidées par la politique. Il ne s'agit pas de renoncer mais de baser sa consommation sur une nouvelle philosophie, selon la version écrite du discours de Mme Leuthard. Et cela commence par de petits pas comme l'éclairage ou les réfrigérateurs.

Point comme nous

"Nous avons les meilleurs chercheurs, le plus grand nombre de Prix Nobel par habitant et, avec les EPF, une des hautes écoles parmi les plus en pointe en Europe", a-t-elle ajouté. Mais il ne suffit pas que les scientifiques suisses soient parmi les meilleurs du monde à bien des égards, comme le note l'OCDE. Encore faut-il que le résultat de leurs recherches parvienne rapidement sur le marché en faveur des usagers, selon la conseillère fédérale.

Pour cela, les pouvoirs publics doivent augmenter considérablement les moyens consacrés à la recherche, a affirmé la conseillère fédérale. En 2007, quelque 174 millions ont été consacrés à des projets de recherche et de développement prometteurs. Quinze ans plus tôt, ce sont encore 250 millions (en termes réels) qui y étaient injectés.

Doris Leuthard n'a pas chiffré la hausse des moyens nécessaires. Nous sommes seulement au début du chemin vers un nouvel avenir énergétique".

ATS