Enquête après l'empoisonnement et la mutilation de plusieurs lions


 Toute l'actu en bref

Au moins huit lions ont été tués et mutilés dans la province du Limpopo ces derniers temps (archives).

KEYSTONE/AP/JOE DREYER

(sda-ats)

La police sud-africaine a annoncé samedi avoir ouvert une enquête après la mort par empoisonnement de plusieurs lions ces derniers mois dans la province du Limpopo. Certains animaux ont été retrouvés sans tête et sans pattes.

Vendredi, la police a découvert les cadavres de trois lions, dont deux sans tête et sans pattes, estimant qu'ils avaient dû être tués jeudi.

"Les lions ont été découverts dans une ferme à la périphérie (de la ville) de Polokwane: les têtes et les pattes des deux mâles ont été découpées et emportées", a précisé le porte-parole de la police.

Médecine traditionnelle

"Apparemment, c'est un phénomène qui prend de l'ampleur dans la province", a-t-il dit. Il a mentionné d'autres incidents du même type ces derniers mois ayant conduit au total à la mort d'au moins huit lions. Les braconniers "empoisonnent les lions avec des poulets infectés, puis ils les démembrent", a-t-il rapporté.

Aucune arrestation n'a pour le moment été menée par la police sud-africaine dans ces affaires.

Les motivations des braconniers restent inconnues. Des médias locaux avancent, de leur côté, que ces braconniers saisissent les têtes et les pattes pour les revendre sur le marché sud-africain de la médecine traditionnelle.

ATS

 Toute l'actu en bref