Entreprises réservées en matière de création d'emplois


 Toute l'actu en bref

Le commerce de détail n'a pas encore digéré le choc monétaire plus de deux ans après l'abolition du taux plancher (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Les entreprises en Suisse restent réservées en matière de création d'emplois, selon le KOF. Les perspectives sont mitigées dans de nombreux secteurs d'activité.

L'indicateur KOF de l'emploi, publié lundi, se situe à -2,1 points au premier trimestre 2017, contre -3,1 points au quatrième trimestre 2016. L'indice présente une valeur négative depuis déjà deux ans, ce qui signifie que le nombre d'entreprises envisageant une compression des emplois est supérieur à celui prévoyant d'en créer.

La valeur négative de l'indicateur suggère que la relance se fera encore attendre sur le marché du travail suisse, résume le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), qui a sondé en janvier 4500 entreprises.

Les attentes sont négatives dans la plupart des secteurs. La seule exception provient des autres prestataires de services, dont font partie notamment les transports, la santé et le social.

Commerce de détail sous pression

La réserve est en revanche de rigueur dans les entreprises industrielles, l'hôtellerie, les banques et les assurances. Les perspectives sont également peu réjouissantes dans le commerce de gros et de détail.

Les indicateurs de ces secteurs ont dégringolé au premier trimestre 2015, soit au moment de l'abandon du taux plancher entre le franc et l'euro. Depuis, ils stagnent en zone négative.

Les détaillants continuent de faire état d'une forte pression sur les prix. Le commerce de détail semble donc ne pas avoir encore digéré le choc monétaire, estime le KOF dans son communiqué. Il faut même s'attendre à une légère réduction des emplois durant les mois à venir.

ATS

 Toute l'actu en bref