Toute l'actu en bref

Les pratiques illégales d'extraction minière ravagent la forêt vierge et contaminent sols et cours d'eau au Pérou (archives).

KEYSTONE/AP/RODRIGO ABD

(sda-ats)

Le Pérou a déclaré lundi l'état d'urgence dans 11 districts de la région de Madre de Dios (sud-est), en Amazonie. Le pays y a détecté des niveaux de mercure anormalement élevés, liés aux nombreuses mines illégales.

Selon un rapport des autorités environnementales, il a été détecté dans ces zones une "pollution par le mercure des eaux des rivières, des espèces marines et de la population à des niveaux supérieurs aux limites autorisées".

Plusieurs ethnies de la région présentent ainsi des niveaux excessifs de mercure dans l'organisme. "Ce qui entraîne des problèmes de santé sérieux, chroniques et complexes, particulièrement chez les enfants et les femmes enceintes", explique le rapport.

Ces niveaux sont la conséquence de "pratiques inadéquates par l'activité minière clandestine, durant l'extraction d'or". La pollution touche aussi les poissons, notamment le Mota Punteada (Calophysus macropterus), un poisson-chat prisé par les populations locales. "Il n'est pas recommandé de consommer cette espèce", a déclaré à la presse étrangère le ministre de l'Environnement Manuel Pulgar-Vidal.

"Nous allons devoir vivre les 80 prochaines années avec les conséquences de l'activité minière dans la région de Madre de Dios a-t-il indiqué. Et d'ajouter qu'"il faut combattre cela à la racine" en fermant ces mines illégales.

Le ministre a précisé que l'état d'urgence permettra de mettre en place "des actions dans le domaine de la santé, des hôpitaux de campagne", mais aussi de "faire parvenir des aliments comme des poissons non-pollués" aux populations affectées

sda-ats

 Toute l'actu en bref