Toute l'actu en bref

Les événements survenus à Paris ont affecté l'activité du groupe, indique Euro Disney. Le parc de la capitale française avait clos ses portes durant quatre jours après les attentats du 13 novembre.

KEYSTONE/AP/MICHEL EULER

(sda-ats)

Euro Disney, exploitant notamment du parc Disneyland Paris, a alourdi sa perte nette au premier semestre, en raison d'une hausse de ses charges d'exploitation. Son chiffre d'affaires a progressé de 2,1%.

Entre octobre et fin mars, la perte nette du groupe s'établit à 183,8 millions d'euros (204 millions de francs) contre 118,8 millions l'an dernier à la même époque. Le chiffre d'affaires atteint 604,4 millions d'euros, en hausse de 2,1%, malgré un léger recul de l'activité des parcs à thème (-0,2%), affecté par une baisse de fréquentation de 4%, compensée par une hausse dans les mêmes proportions de la dépense par visiteur.

Le creusement de la perte du groupe résulte majoritairement d'une augmentation des charges d'exploitation. Celles-ci sont passées de 709,6 millions d'euros l'an dernier, à 764 millions cette année.

Cela "reflète l'impact des investissements prévus pour améliorer l'expérience proposée aux visiteurs en préparation des festivités du 25e anniversaire (au printemps 2017, ndlr), la hausse des salaires et des mesures de sécurité supplémentaires", indique Tom Wolber, président d'Euro Disney, cité dans le communiqué.

Le groupe signale également que la performance financière du premier semestre 2015 avait été alimentée par un produit exceptionnel de 24,5 millions d'euros, lié à la résiliation anticipée d'un bail commercial.

Contexte difficile

Le "contexte difficile des événements survenus à Paris en novembre dernier" a également affecté l'activité du groupe. Sur le premier trimestre, le chiffre d'affaires avait ainsi reculé de 1,1%, en raison d'une baisse de fréquentation des parcs de l'ordre de -8%.

Le deuxième trimestre, sur lequel Euro Disney ne communique pas de données chiffrées, a en revanche bénéficié d'un élément positif avec le décalage favorable des vacances de Pâques pour une bonne partie de la clientèle européenne. Au final, sur le semestre, le chiffre d'affaires des parcs à thème du groupe ressort à 339,7 millions d'euros, quasi-stable par rapport à l'an dernier (340,4 millions d'euros).

La diminution de la fréquentation de 4% "reflète une baisse du nombre de visiteurs français, hollandais et britanniques, traduisant les quatre jours de fermeture des parcs à thème (suivant les attentats du 13 novembre, ndlr), partiellement compensée par une hausse du nombre de visiteurs espagnols et allemands", indique Euro Disney dans son texte.

Disney village progresse

L'augmentation de la dépense moyenne par visiteur de 4% s'explique par une hausse des dépenses liées aux entrées, à la restauration et aux marchandises.

Le chiffre d'affaires des hôtels et du Disney Village progresse, lui, de 3%, pour atteindre 239,3 millions d'euros. Il est tiré par une hausse du taux d'occupation des hôtels (+1 point) et par des ventes du Disney Village en progression de 4%.

Au final, les activités touristiques du groupe s'établissent à 600,3 millions d'euros sur le semestre, en hausse de 1,6%.

Le chiffre d'affaires des activités de développement immobilier progresse fortement. Il passe de 0,6 million d'euros l'an dernier à 4,1 millions, grâce notamment à une hausse des activités de vente de terrains sur le premier semestre.

Aucune prévision

Euro Disney ne communique aucune prévision pour le reste de son exercice. Il signale toutefois que son activité est par nature saisonnière et que "les résultats annuels dépendent de l'activité du second semestre de l'exercice, qui correspond traditionnellement à la haute saison pour Disneyland Paris".

L'année dernière, Euro Disney avait réduit sa perte nette de 10%, à 84,2 millions d'euros, et réalisé un chiffre d'affaires de 1,37 milliard.

L'entreprise enchaîne depuis des années les restructurations financières pour réduire sa dette. Elle a été recapitalisée en 2015 à hauteur d'un milliard d'euros par sa maison mère américaine The Walt Disney Company.

sda-ats

 Toute l'actu en bref