Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le patron s'appelle bien Roger Federer ! Le Bâlois s'est adjugé le Masters 1000 d'Indian Wells après sa victoire en finale face à Stan Wawrinka (6-4 7-5).

Comme lors de leur dernier affrontement, fin janvier à l'Open d'Australie, cela ne s'est pas joué à grand-chose. Mais comme à chaque fois depuis le début de leur rivalité, c'est Roger Federer qui a eu le dernier mot sur ce type de surface, lui qui a toujours battu son cadet en désormais quinze duels sur des courts en dur.

Sous le soleil du désert californien, Roger Federer est d'abord parvenu à chiper le premier set à 4-5 sur l'engagement de Stan Wawrinka, au cours d'un jeu durant lequel le Vaudois, coupable de ne pas avoir demandé le challenge, s'est fait "voler" un ace. Un point qui, au final, a pesé lourd dans la balance de cette manche initiale.

Frustré, le champion de l'US Open a entamé tambour battant le second set, s'emparant d'entrée du service de son adversaire. Un événement en soi, sachant que Roger Federer avait remporté ses 42 premiers jeux de service de la semaine à Indian Wells. Las pour le joueur de St-Barthélemy, il n'est pas parvenu à tenir longtemps cet avantage, le Bâlois recollant déjà à 2-2.

Puis, alors qu'un tie-break semblait inévitable pour sceller cette seconde manche, Roger Federer en a décidé autrement en bouclant l'affaire à 5-6 sur le service de Stan Wawrinka, lâché par sa première balle au plus mauvais moment. Profitant de l'aubaine, le Bâlois l'a agressé sur ses deuxièmes services pour s'offrir une première balle de match, avant de la convertir au filet sur le point suivant.

Longue d'une heure et vingt minutes, cette finale a été plaisante à suivre, mais sans atteindre les sommets. Les spectateurs d'Indian Wells ont eu toutefois largement de quoi se régaler, les deux joueurs réussissant quelques merveilles dans leur style propre: l'attaque stylée pour Roger Federer, les frappes de mule pour Stan Wawrinka.

Revanche à Miami ?

Sept semaines après avoir mis la main à Melbourne sur le premier Grand Chelem de l'année, Roger Federer en a donc fait de même avec le premier Masters 1000 du calendrier. De quoi en faire l'incontestable patron de ce début de saison. De quoi aussi, pourquoi pas, commencer à lorgner la place de no 1 mondial, même si le chemin est encore très long: le Bâlois est désormais 6e dans la hiérarchie ATP avec 7700 points de retard sur Andy Murray.

Toujours en matière de chiffres, Roger Federer a atteint plusieurs paliers en Californie. Il s'est offert son 5e titre à Indian Wells (après 2004, 2005, 2006 et 2012), son 25e en Masters 1000 et, surtout, son 90e toutes catégories confondues. Ivan Lendl (94 trophées) n'est plus très loin, alors qu'il reste un bon bout jusqu'au recordman Jimmy Connors (109).

De son côté, Stan Wawrinka est resté bloqué à 15 titres, dont un seul en Masters 1000 (Monte-Carlo 2014, avec une victoire en finale face à... Roger Federer). Le Vaudois peut néanmoins tirer un bilan positif de sa semaine à Indian Wells, où il n'était jamais allé plus loin que les quarts de finale.

Stan Wawrinka peut aussi se dire qu'il pourrait rapidement prendre sa revanche sur Roger Federer. Les deux Suisses figureront à nouveau parmi les grands favoris du Masters 1000 de Miami, qui débute cette semaine en l'absence des no 1 et 2 mondiaux, Andy Murray et Novak Djokovic (tous deux blessés). Et au pire, Stan Wawrinka pourra se consoler en se rappelant que la saison sur terre battue approche, une surface qui lui réussit beaucoup mieux face à son glorieux compatriote...

ATS