Toute l'actu en bref

Roger Federer (no 3) jouera sa 40e demi-finale de Grand Chelem vendredi à Wimbledon. Il a battu Marin Cilic (no 9) 6-7 (4/7) 4-6 6-3 7-6 (11/9) 6-3 en 3h17' mercredi sur le Centre Court.

Héroïque, le Bâlois est revenu de très loin dans cette partie. Il a, ainsi, écarté trois balles de match dans le quatrième set, toutes les trois sur son service: la première dans le dixième jeu, la deuxième dans le douzième jeu et la troisième à 6/7 dans le tie-break! C'est la dixième fois qu'il s'impose après avoir concédé les deux premiers sets (record de l'ère Open égalé), la première depuis les quarts de finale de l'US Open 2014. Il avait alors battu Gaël Monfils, non sans avoir sauvé deux balles de match.

Roger Federer a signé un succès en tout point historique mercredi, treize ans jour pour jour après avoir conquis le premier de ses dix-sept titres majeurs sur le gazon londonien. Il est désormais le seul détenteur du record de matches gagnés en Grand Chelem (307, soit un de plus que Martina Navratilova), et égale le record de participations aux demi-finales de Wimbledon (11, comme Jimmy Connors). Il rejoint en outre le gaucher américain avec désormais 84 succès à Wimbledon, un autre record.

Son prochain adversaire, le bombardier Milos Raonic (no 6), a du souci à se faire: Roger Federer a certes perdu 12 des 39 demi-finales de Grand Chelem qu'il a disputées, mais il ne s'est jamais incliné à ce stade de la compétition à Londres! Il y a donc disputé dix finales, dont deux perdues lors des deux précédentes éditions face à Novak Dkokovic, pour sept titres conquis (2003-2007, 2009, 2012).

Roger Federer a pris mercredi sa revanche sur la défaite subie face à Marin Cilic lors de leur précédent affrontement, en demi-finale de l'US Open 2014, alors que la route menant à un 18e sacre majeur semblait dégagée après l'élimination de Novak Djokovic. En délicatesse avec son revers lifté pendant quasiment tout le match, il s'est pourtant retrouvé au bord du gouffre dans le troisième set déjà face au vainqueur de cet US Open 2014: il a en effet dû écarter trois balles de break qui avaient le poids de balles de match à 3-3 0/40 dans le troisième set.

Mais le Bâlois n'a rien lâché dans cette rencontre. Il a profité de la première baisse de régime - et d'une double faute - de son adversaire pour signer son premier break de l'après-midi dans le huitième jeu de la troisième manche. Poussé par un public acquis à sa cause, il a ensuite résisté tant bien que mal dans un quatrième set où son adversaire avait l'avantage de servir en premier, avant de prendre le dessus sur un Marin Cilic moins saignant dans la cinquième manche.

Jamais en danger sur son service dans l'ultime set, Roger Federer a converti la troisième balle de break qu'il s'est procurée dans cette manche, poussant son adversaire à la faute à l'échange pour mener 5-3 service à suivre. Il n'a alors pas tremblé au moment de conclure, armant ses 26e et 27e aces sur les deux derniers points pour gagner le droit de défier Milos Raonic vendredi. Il mène 9-2 face au bombardier canadien, qu'il avait notamment battu en demi-finale à Wimbledon en 2014. Mais Milos Raonic a remporté leur plus récent duel, en finale à Brisbane en janvier.

sda-ats

 Toute l'actu en bref