Toute l'actu en bref

Fribourg est entré du bon pied dans la finale de LNA messieurs. Chez lui, Olympic a battu 78-65 Neuchâtel grâce, surtout, à un 3e quart négocié de main de maître et une sacrée adresse à 3 points.

A la mi-match, il n'y avait pourtant que deux points d'écart entre deux formations que l'on savait très proches l'une de l'autre (34-32). Deux longueurs qui se sont transformées en huit en une seule période, au fil des réussites des Fribourgeois (les deux tirs primés de Roberto Kovac ont fait un immense bien aux hommes de Petar Aleksic) et des ratés des Neuchâtelois, Babacar Touré et James Mathis en tête. Heureusement pour la formation de Manu Schmitt, laquelle a compté jusqu'à quinze points de retard, les deux joueurs se sont un peu repris pour permettre à Union d'aborder l'ultime quart sans être trop largué.

Mais le mal était fait et, même s'il a tout tenté, Neuchâtel n'a pas pu recoller au score. Le spectacle a été au rendez-vous durant les dix dernières minutes où il n'y a pas eu beaucoup de tirs "gratuits" accordés et où il a fallu à tous les joueurs s'arracher et prendre de gros risques pour marquer.

Ce fut par exemple le cas sur une sortie de balle pour Westher Molteni qui, par-delà la ligne, a fait passer le score à 72-61 à 3'16 de la fin, contraignant Schmitt à prendre un temps mort sans effet puisque les Neuchâtelois étaient définitivement assommés. Cette réussite de l'ailier de Fribourg est le symbole de ce premier succès. A ce moment de la rencontre, la statistique à trois points d'Olympic était admirable: 50%, 11 sur 22 (47,8% et 11/23 au total de la partie). Pas mal, en ouverture d'une finale...

Le deuxième acte se jouera mardi, toujours à Fribourg. Le public de la Riveraine doit patienter jusqu'à samedi prochain pour vibrer dans cette série, rappelons-le, au meilleur des sept matches.

sda-ats

 Toute l'actu en bref