Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'écurie britannique Manor F1, en difficultés financières et déjà placée en redressement judiciaire, a mis fin à ses activités vendredi, ont annoncé ses administrateurs.

"Depuis le placement en redressement judiciaire (le 6 janvier, NDLR), aucun investissement n'a pu permettre au groupe de continuer sous sa forme actuelle. Les administrateurs ont donc cessé les activités et ont malheureusement renvoyé chez eux les employés à compter de ce vendredi 27 janvier", écrit l'administrateur judiciaire de l'écurie, le cabinet britannique FRP Advisory.

Les administrateurs ont toutefois trouvé assez de financement pour verser les salaires de janvier aux 212 salariés de l'écurie basé à Banbury, près du circuit de Silverstone. Seule l'entreprise Just Racing Services, qui gère l'écurie Manor au quotidien, a mis fin à ses activités. L'entreprise Manor Grand Prix Racing, qui détient les droits de participation à la F1, n'est pas touchée par la procédure, a précisé FRP Advisory.

Manor Racing, cruellement éprouvée par l'accident mortel du Français Jules Bianchi fin 2014 au GP du Japon, alors qu'elle s'appelait encore Marussia, a été sauvée de justesse début 2015 par l'homme d'affaires britannique Stephen Fitzpatrick et a terminé 11e et dernière du championnat du monde.

ATS