Toute l'actu en bref

Franz Beckenbauer est dans le viseur du MPC pour, notamment, abus de confiance et blanchiment d'argent.

KEYSTONE/APA/BARBARA GINDL

(sda-ats)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une enquête contre Franz Beckenbauer. Il est accusé d'escroquerie et de blanchiment d'argent, dans le cadre des soupçons de corruption entourant l'attribution de la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne.

Outre l'ancienne légende du ballon rond et ex-dirigeant du Bayern de Munich Franz Beckenbauer, les autres prévenus sont Horst Rudolf Schmidt, Theo Zwanziger et Wolfgang Niersbach. Les quatre faisaient partie de la présidence du comité d'organisation de la Coupe du monde de football en Allemagne en 2006, indique le Ministère public jeudi dans un communiqué.

L'enquête a été ouverte le 6 novembre 2015. Elle porte concrètement sur des soupçons d'escroquerie, de gestion déloyale, de blanchiment d'argent ainsi que d'abus de confiance. Les prévenus jouissent de la présomption d'innocence, précise le communiqué.

Le cofinancement d'une soirée de gala est au coeur des investigations. La soirée devait coûter 7 millions d'euros, somme ensuite réduite à 6,7 millions. Les prévenus sont soupçonnés d'avoir su que ce montant ne devait en fait pas servir au financement du gala, mais au remboursement d'une dette. Cette dette n'était pas due par la Fédération allemande de football, poursuit le MPC.

"Les prévenus sont soupçonnés d'avoir induit astucieusement en erreur, par des affirmations fallacieuses, les autres membres du bureau présidentiel du comité d'organisation de la Coupe du monde." Ils ont notamment supprimé certains faits pour conduire le comité à adopter un comportement qui portait atteinte aux intérêts financiers de la Fédération allemande de football.

Fonds secret

Fin mars, la justice interne de la FIFA a ouvert une enquête sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne. L'investigation vise notamment Franz Beckenbauer et l'ancien président de la Fédération allemande, Wolfgang Niersbach, au sujet d'un versement opaque de 6,7 millions d'euros.

En octobre 2015, l'hebdomadaire d'investigation allemand Der Spiegel avait affirmé que l'Allemagne aurait utilisé cette somme comme fonds pour acheter des voix et obtenir l'organisation du Mondial 2006.

Selon le journal, ce fonds aurait été alimenté, à la demande de Franz Beckenbauer, par l'ancien patron d'Adidas, le défunt Robert Louis-Dreyfus, peu avant l'été 2000, période durant laquelle s'est faite l'attribution de la Coupe du monde à l'Allemagne, d'une courte marge (12 voix contre 11) aux dépens de l'Afrique du Sud.

Perquisitions

La Suisse s'est déclarée compétente sur ce dossier, car une partie des faits poursuivis ainsi que l'enrichissement présumé s'y sont déroulés, note le MPC.

Le MPC annonçait déjà en décembre dernier avoir reçu une demande d'entraide judiciaire par le Parquet de Francfort. La justice allemande demandait à la Suisse de conduire différentes investigations liées à des transactions et à l'évasion fiscale, y compris parmi les données bancaires helvétiques.

Des perquisitions ont eu lieu jeudi simultanément dans huit endroits, en collaboration avec les autorités allemandes et autrichiennes et avec le soutien de l'Office fédéral de la police. Le MPC a auditionné divers prévenus.

sda-ats

 Toute l'actu en bref