Toute l'actu en bref

Fribourg Olympic a décroché son 16e titre de champion de Suisse en battant Union Neuchâtel 80-63 à la Riveraine. Les Fribourgeois remportent cette dernière série 4-2.

Huit ans que les Fribourgeois attendaient ça. Battus en 2010, 2011 et 2014, les Olympiens ont négocié avec beaucoup de maîtrise le sixième acte de la finale de LNA. Les Neuchâtelois n'ont pour ainsi dire jamais eu voix au chapitre. Il n'ont mené qu'une seule fois durant la partie et c'était au cours des deux premières minutes. Dès qu'ils ont pu asseoir leur rythme, les Fribourgeois n'ont plus jamais regardé derrière.

Sur leur lancée du cinquième match remporté dans les dernières secondes 66-63, les Fribourgeois ont d'emblée pris l'ascendant sur leurs adversaires, sous l'impulsion une fois encore de leur meneur Jonathan Kazadi (18 pts/6 reb/6 assists). Véritable maître à jouer de la formation de Petar Aleksic, l'arrière a pesé dès les premiers instants de la rencontre. C'est à nouveau de lui que la lumière est venue lorsqu'Olympic a connu un passage à vide au début du quatrième quart. Après avoir encaissé un 7-0 et vu Union Neuchâtel revenir à douze longueurs (50-62), Kazadi a planté un trois points meurtrier qui a eu pour effet de saper le moral des locaux.

Un excellent Cotture

Dans le camp neuchâtelois justement, le duo Mathis-Brown a multiplié les maladresses au shoot avec un misérable 5/25. Habituellement à la maison sous les panneaux, le Sénégalais Babacar Touré n'a pas su imposer sa force physique en dépit d'une ligne de statistiques très honorable. Mais face au collectif mis en place par Aleksic, les Neuchâtelois ont bloqué.

Union Neuchâtel n'a pas à rougir de cette défaite en finale. Menés 2-0, les joueurs de Manu Schmitt ont eu les ressources nécessaires pour revenir à 2-2 et mettre la pression sur Olympic lors du cinquième acte. Mais ce succès bleu et blanc est là pour rappeler la qualité de la formation fribourgeoise. Outre Kazadi, la performance d'Arnaud Cotture (16 pts/6 reb/4 assists) est à souligner. A 20 ans, l'intérieur octodurien a brillé tant sur le plan offensif que sur ses responsabilités défensives en muselant Babacar Touré. L'apport de Williamson a permis à Olympic de toujours maintenir un écart substantiel et la vitesse de Wright a posé des problèmes insolubles à la défense.

sda-ats

 Toute l'actu en bref