GoPro continue de tailler dans ses effectifs


 Toute l'actu en bref

Les mini-caméras de GoPro ont été popularisées par les adeptes de sports extrêmes, avant de séduire les adolescents et jeunes adultes voulant partager des vidéos sur YouTube et les réseaux sociaux. Mais l'entreprise semble avoir du mal à élargir son public (archives).

KEYSTONE/AP/ALEX BRANDON

(sda-ats)

Le fabricant américain de mini-caméras GoPro, en difficultés, a annoncé mercredi un durcissement de ses mesures de restructuration. Quelque 270 emplois supplémentaires seront supprimés.

L'entreprise avait déjà annoncé deux vagues de suppressions d'emplois l'an dernier. Il avait d'abord en début d'année dit vouloir réduire ses effectifs de 7%, soit une centaine de postes. Et il avait lancé fin novembre un autre plan d'économie prévoyant la suppression d'environ 200 postes à temps plein, soit 15% de ses effectifs, et l'abandon d'activités dans les médias, notamment la production originale de contenus vidéos.

Grâce aux nouvelles mesures annoncées mercredi, GoPro espère ramener ses coûts d'exploitation à moins de 585 millions de dollars pour l'ensemble de l'année 2017. Il y a quatre mois l'objectif évoqué était de 650 millions.

Le patron-fondateur du groupe, Nicholas Woodman, a affirmé lors d'une téléconférence avec des analystes que les nouvelles mesures d'économies n'étaient motivées par "aucune nouvelle difficulté" rencontrée par le groupe, mais visaient à le "maintenir sur la voie de la rentabilité": il s'est fixé l'objectif d'arriver à dégager sur l'ensemble de cette année un résultat positif au moins au niveau de l'exploitation (Ebitda).

Sports extrêmes

En attendant, GoPro a assuré mercredi que son chiffre d'affaires pour le premier trimestre serait dans le haut de la fourchette de 190 à 210 millions de dollars qu'il avait annoncée précédemment.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action GoPro gagnait 8,16% à 7,95 dollars vers 22h50 en Suisse. La valeur du titre a fondu depuis ses sommets de septembre-octobre 2014, où elle avait dépassé la barre des 90 dollars, et est même tombée depuis plus d'un an en-dessous de son prix d'introduction (24 dollars en juin 2014).

Les mini-caméras de GoPro ont été popularisées par les adeptes de sports extrêmes, avant de séduire les adolescents et jeunes adultes voulant partager des vidéos sur YouTube et les réseaux sociaux. Mais l'entreprise semble avoir du mal à élargir son public, et les investisseurs ont commencé à s'inquiéter sérieusement en 2015 de ses perspectives de croissance et d'une éventuelle saturation du marché.

GoPro avait en outre subi une grosse déconvenue l'année dernière, quand il avait été obligé de rappeler à cause d'un problème technique les quelque 2500 exemplaires vendus d'un tout nouveau produit, le drone Karma conçu spécialement pour embarquer ses caméras.

ATS

 Toute l'actu en bref