Toute l'actu en bref

Les commissaires du Grand Prix d'Espagne ont décidé de n'infliger aucune sanction aux deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Cet incident de course est dû à un réglage incorrect du moteur de Rosberg, expliquent les commissaires. Cela a "créé un différentiel de puissance significatif" avec la monoplace d'Hamilton.

En utilisant les données informatiques envoyées par toutes les monoplaces, la direction de course a calculé qu'il y avait "un écart de 17 km/h" entre les deux voitures dans la ligne droite.

Les commissaires ont aussi entendu les deux pilotes et visionné les images vidéo. Leur conclusion est que Rosberg "avait le droit de faire sa manoeuvre", que la tentative de dépassement d'Hamilton était "raisonnable" et que "la convergence des événements fait qu'aucun des pilotes n'est totalement ou majoritairement responsable", d'où l'absence de sanction.

"Ce qui est clair, c'est que c'est un moment très difficile. Aucun des deux pilotes n'est responsable à 100%, c'est ce qu'on s'est dit. Ils (Rosberg et Hamilton) ne se sont pas parlé", a confié Toto Wolff, le Team Principal de l'écurie allemande. "On continuera à les laisser se battre en course, on ne va pas changer notre stratégie", a-t-il ajouté.

sda-ats

 Toute l'actu en bref