Toute l'actu en bref

Lewis Hamilton (Mercedes) a frappé un grand coup vendredi aux essais libres du Grand Prix de Russie.

Le Britannique, double champion du monde en titre, a signé le meilleur temps de la journée avec six dixièmes d'avance sur son rival le plus proche, son coéquipier allemand Nico Rosberg.

Lors de la deuxième séance d'essais libres, Hamilton a été le seul pilote a être descendu sous les 1'38. Si le Britannique a largement amélioré son meilleur temps du matin, son coéquipier et leader du championnat s'en est montré incapable.

Quant à Vettel, il a écourté sa séance de l'après-midi au bout d'une grosse demi-heure. Sa Ferrari s'est arrêtée en pleine ligne droite et les mécaniciens sont venus la chercher sur la piste pour la pousser jusqu'à son garage.

Alors que les Ferrari espèrent bien devancer enfin les Mercedes dimanche sur la ligne d'arrivée de ce quatrième GP de la saison, Kimi Räikkönen a signé lors des essais libres 2 le quatrième temps de la journée mais à... 1''210 de Hamilton!

Si les Mercedes avaient logiquement dominé la séance matinale en passant un train de gommes super tendres pour descendre en-dessous de 1'39 au tour, la domination de Hamilton l'après-midi est plus inquiétante pour les Ferrari puisque les deux pilotes de la Scuderia ont également utilisé des pneus super tendres pour effectuer leur meilleur tour, contrairement au matin.

Il leur reste à espérer une meilleure exploitation de leurs pneumatiques que les Mercedes sur les longues séries de tours en course. L'écurie allemande a en effet choisi une stratégie plus agressive que l'italienne en optant pour huit trains de pneus super-tendres, les plus efficaces mais aussi les plus fragiles, contre six trains super-tendres pour les Rouges.

sda-ats

 Toute l'actu en bref