Toute l'actu en bref

Les deux contrebandiers employés de la mission irakienne à Genève ont récolté des amendes salées (image symbolique).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Deux employés de la mission permanente de l'Irak auprès de l'ONU à Genève ont été condamnés à des amendes de 170'000 et 120'000 francs pour contrebande de cigarettes. Près de 600'000 paquets ont été écoulés au marché noir, en France.

L'administration fédérale des douanes a confirmé à l'ats cette information parue dimanche dans la SonntagsZeitung. Les deux employés ont abusé des privilèges réservés aux diplomates et illégalement revendu pendant au moins trois ans des cigarettes sans payer de taxes douanières.

Les délits de contrebande étant prescrits après sept ans, près d'un tiers du volume de l'infraction n'a pu être puni. L'administration a en outre rejeté la demande de la mission irakienne de réduire le montant de l'amende d'un des deux employés, entre-temps licencié.

Selon les douanes, le montant total du délit atteint 2,4 millions de francs en taxes sur le tabac, et douanières, impayées. Les deux personnes ont écoulé au total près de 600'000 paquets de cigarettes au marché noir dans le nord-ouest de la France.

Entreprise allemande

Les trafiquants commandaient les sèches auprès d'une entreprise du nord de l'Allemagne, spécialisée dans la livraison hors-taxes pour les diplomates, les ambassades et les organisations internationales. Ils se faisaient livrer à l'adresse d'un transporteur en Suisse romande.

Ils acheminaient ensuite la marchandise sur sol français dans un entrepôt loué non loin de l'aéroport de Genève. Des complices transportaient finalement les cigarettes en France, où elles étaient revendues dans la rue.

Les contrebandiers commandaient leur tabac non seulement au nom de la mission de l'Irak, mais aussi de Hong-Kong, du Bahreïn, de l'Arabie saoudite et d'Oman. Les enquêteurs sont entrés en piste lorsque la chambre de commerce de Hong-Kong s'est plainte auprès des autorités suisses que des inconnus avaient commandé du tabac en son nom.

sda-ats

 Toute l'actu en bref