Helsana a multiplié ses gains par six en 2016


 Toute l'actu en bref

A la faveur d'un bond de son bénéfice net, Helsana estime être bien placé pour l'avenir (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Le groupe Helsana a rebondi en 2016, après un exercice 2015 difficile. L'assureur zurichois a dégagé un bénéfice net "largement positif" de 98 millions de francs lors de l'année écoulée, contre 16 millions en 2015.

Les primes totales encaissées se sont montées à 6,37 milliards de francs, dépassant pour la première fois le seuil des 6 milliards après les 5,98 milliards affichés en 2015, indique jeudi la société basée à Dübendorf (ZH) dans un communiqué.

Les coûts des prestations ont connu une évolution du même acabit, pour atteindre 6,1 milliards de francs, contre 5,88 milliards lors de l'année précédent. "L'exercice 2016 vient confirmer la tendance à long terme d'une croissance annuelle des coûts de plus de 4%", avec une augmentation pour l"ensemble des catégories, note l'assureur.

Les coûts dans le domaine des soins hospitaliers ambulatoires ont notamment connu une hausse "encore plus marquée qu'en 2015". L'augmentation des frais de médecins est plus importante chez les spécialistes que chez les médecins de premiers recours. Les coûts des médicaments se sont eux envolés de quelque 6% pour la troisième année de suite.

Ratio combiné "nettement amélioré"

Après la perte actuarielle planifiée de 2015 dans le domaine de l"assurance de base suite au remboursement des réserves excédentaires aux clients, le ratio combiné s"est "nettement amélioré".

Un gain actuariel de 55 millions de francs a été enregistré, après la perte de 137 millions de 2015. Le ratio combiné a été amélioré de 3,2 points de pourcentage pour atteindre 99,1%, et est "pratiquement à l'équilibre".

Par secteur, le ratio combiné a progressé mais reste déficitaire dans l'assurance de base obligatoire (LAMal), à 100,4%, après les 103,7% de 2015. La valeur est conforme aux objectifs, relève Helsana.

Dans la branche de l'assurance complémentaire (LCA), le ratio combiné s'est également amélioré, passant de 98,9% en 2015 à 95,8% l'an dernier. Une situation qualifiée de "réjouissante" malgré la hausse des coûts des prestations. Les faibles adaptations des primes et des rabais dans le domaine des assurances complémentaires d'hospitalisation ont permis d'amoindrir l'impact sur le résultat.

Dans le domaine de l'assurance accidents (LAA), la profitabilité a quelque peu diminué. Le ratio combiné est ressorti supérieur de 1,4 point de pourcentage comparé à 2015, à 98,6%.

Helsana confiant pour l'avenir

Helsana rappelle que les marques Avanex et Sansan ont chacune fusionné au 1er janvier, respectivement avec Helsana et Progrès. L'opération doit permettre au groupe de garantir davantage de stabilité en prévision de l'évolution future des primes, tout en s'adaptant aux conditions-cadres légales comme l'affinement de la compensation des risques.

Le résultat des placements de capitaux, qui s'est monté à 55 millions de francs, a joué un rôle déterminant dans le résultat du groupe, souligne Helsana. Les fonds propres ont augmenté de 1,96 à un peu plus de 2 milliards de francs.

Le groupe, qui emploie 3149 collaborateurs, estime être "bien en place pour affronter l'avenir", et ce "malgré une conjoncture difficile et des coûts de prestations qui ne cessent d'augmenter." La hausse continue du coût des prestations rend d'ailleurs le modèle d'affaires à long terme compliqué, pointe l'assureur.

Sans articuler d'objectif concret pour l'année en cours, la direction affiche son ambition d'intégrer le trio de tête de la branche en termes de perception par les clients (NPS) en Suisse d'ici 2018. Helsana est pour l'heure huitième, selon la dernière évaluation de décembre 2016.

ATS

 Toute l'actu en bref